Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Bannis et les proscrits > Le Feu de la sor'cière


Le Feu de la sor'cière

Titre VO: Wit'ch Fire

Tome 1 du cycle : Les Bannis et les proscrits
ISBN : 978-291554980-5
Catégorie : Aucune
Auteur : James Clemens

Par une nuit fatale, dans le merveilleux pays d’Alasea frappé par une malédiction, trois mages firent un ultime acte de résistance, sacrifiant tout dans l’espoir de préserver le bien.
Cinq cents ans plus tard, au jour anniversaire de cette nuit sinistre, une petite fille hérite d’un pouvoir perdu depuis longtemps.
Mais avant qu’elle puisse comprendre son terrible don, le Seigneur Noir lance ses monstres ailés pour la capturer et lui rapporter la magie embryonnaire qu’elle détient.
Fuyant les hordes des ténèbres, Elena est précipitée vers une issue terrible… et vers la compagnie d’alliés inattendus. Formant avec eux une bande de parias et de hors-la-loi, elle va tenter de combattre les forces implacables du mal et de secourir un empire autrefois glorieux…

Critique

Par Gillossen, le 03/01/2009

Un roman présenté comme un mélange entre Krondor et… Charmed, recommandé qui plus est par R.A Salvatore… Il y a de quoi ne pas le trouver des plus engageants, en tout cas selon votre serviteur.
Il est également amusant de le lire juste après Comment écrire de la Fantasy et de la SF : si l’on s’en tient aux conseils de Card, on ne peut pas dire que James Clemens s’y prenne de la meilleure des façons : longs passages d’exposition avec des personnages s’échangeant des informations qu’ils connaissent déjà, des artifices de langage qui n’apportent strictement rien (sor’cière, og’re, chok’olat…) Hum, on lève vite les yeux au ciel devant cette succession de termes. 
Et pourtant… Malgré une intrigue des plus classiques (une élue qui ne sait pas ce qui lui arrive traquée par des méchants…) en prime, peu avare de clichés - des escaliers cachés derrière une bibliothèque, incroyable ! - on se laisse prendre au jeu assez facilement, comme lorsque l’on remonte sur une bicyclette après l’avoir laissée dans son garage tout l’hiver : le rythme est enlevé, le style plutôt percutant, les personnages demeurent relativement attachants… En fait, une fois parvenu à la dernière page, on a tout simplement envie de capitaliser sur la suite, qui pourrait s’annoncer pleine de promesses, notamment sur le plan d’une, relative, noirceur.
En l’état, on a seulement affaire à un roman sympathique, de préférence réservé aux jeunes lectrices ou lecteurs, mais qui n’apporte pas grand chose au paysage actuel de la fantasy.
Ce qui ne devrait pas l’empêcher de bien se vendre, quoi qu’il arrive, étant donné sa formule efficace, et si l’on se fie au succès à l’étranger…

6.5/10

Discuter de Le Feu de la sor'cière sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :