Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Lames du cardinal > Le Dragon des arcanes


Le Dragon des arcanes

Tome 3 du cycle : Les Lames du cardinal
ISBN : 978-235294402-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Pierre Pevel

Paris, 1633. Les dragons menacent le royaume.
Surgis de la nuit des temps, ils sont décidés à restaurer leur règne absolu. Usant de sorcellerie, ils ont pris apparence humaine et créé une puissante société secrète, la Griffe noire, qui conspire dans les plus grandes cours royales d’Europe.
Pour déjouer leurs complots, Richelieu dispose d’une compagnie d’aventuriers et de duellistes rivalisant de courage, d’élégance et d’astuce. Des hommes et une femme aux talents exceptionnels, prêts à braver tous les dangers et à risquer leur vie pour la Couronne : les Lames du Cardinal.
Mais alors qu’ils approchent du Mont-Saint-Michel à la faveur de la nuit, ils savent que le prochain défi pourrait être le dernier. Car, outre les plans de leurs ennemis, il va leur falloir percer les secrets de l’ordre des Sœurs châtelaines qui réside en ces lieux sacrés. Cette fois le courage et la loyauté ne suffiront pas. Rapière au poing, les Lames devront se résoudre à tout sacrifier s’ils veulent sauver Paris de la destruction.

Critique

Par Gillossen, le 14/10/2010

Succès aussi bien critique que public, traduit en anglais, sorte de reconnaissance suprême pour un auteur de fantasy français dirait-on, Les Lames du Cardinal de Pierre Pevel a su se tailler sans coup férir une vraie place dans le paysage littéraire.
Et ce tome 3 ne risque pas d’inverser la tendance ! On peut dire que Pierre Pevel s’est accaparé un registre bien précis faute de “concurrence” dans ce domaine, mais c’est avant tout une question de talent.
On le connaît justement pour son style nerveux et très visuel, et un découpage de ses intrigues digne d’une série TV, une comparaison revendiquée par ailleurs puisque le roman se scinde comme précédemment en “épisodes”, et l’auteur ne nous déçoit aucunement sur ce plan.
Si ce n’est un démarrage un rien longuet, mais qui ne gâte pas pour autant le déroulement du récit, il n’y a pour ainsi dire rien à jeter : L’intrigue est bien construite, les rebondissements sont légion, chaque personnage a droit à son petit moment de gloire, même si tous ne sont pas logés à la même enseigne, et, surtout on sent que l’auteur se fait plaisir en mettant en scène tout un pan du patrimoine français, aussi bien littéraire qu’historique, avec la ville de Paris en tête. Quant aux toutes dernières pages… Dans la tradition là encore du feuilleton, Pevel réussit en quelques lignes à donner matière à tout un tas de romans possibles !
Nous ne dévoilerons d’ailleurs pas le grand final, mais il faut avouer qu’il aurait été difficile de faire plus spectaculaire ! Mais, de fait, certains petits regrets sont d’autant plus palpables.
Le dénouement final justement pourra également être considéré comme une petite facilité, puisqu’on dirait parfois qu’un petit coup de “baguette magique” suffit à résoudre le dilemme le plus amer… Cependant, au bout du compte, après trois tomes, c’est bien l’ombre du Chevalier Kantz qui plane toujours sur les Lames !
Bien sûr, les deux trilogies ne sont pas comparables. Bien sûr, nombre de personnages croisés dans les Lames affichent panache, humour ou héroïsme. Mais cette multiplication de personnages fait que certains nous donnent l’impression de ne faire que passer, le temps de quelques pages. La Fargue lui-même n’a pas le charisme magnétique de Kantz, ni aucune de ses Lames.
Ce qui ne doit pas pour autant entamer notre très bonne impression générale de cette trilogie comme de ce dernier tome en particulier ! Pierre Pevel a su relever le gant et tenir en respect maladresses et pannes d’inspiration jusqu’au bout.
Un bon moment.

7.0/10

Discuter de Le Dragon des arcanes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :