Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Langage des pierres > Le Dit de l'eau


Le Dit de l'eau

Titre VO: Deep Water

Tome 2 du cycle : Le Langage des pierres
ISBN : 978-275640228-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Pamela Freeman (Proposer une Biographie)

Voilà mille ans, lorsque le peuple d’Acton traversa le Col de la Mort, les Onze Domaines s’en trouvèrent irrévocablement changés. Ceux qui vivaient là furent jetés sur la route, et ressassent aujourd’hui encore leur ressentiment. Mais que s’est-il réellement passé au Col de la Mort?
En usant d’une magie ancestrale, Ronce trouve un moyen de voyager dans le passé; elle y découvrira que l’histoire de son pays n’est pas aussi simple qu’elle le paraît. Frêne, de son côté, va chercher à comprendre pourquoi son père ne lui a jamais enseigné les chansons secrètes des Voyageurs.
Mais, pendant ce temps, les morts se lèvent, de plus en plus nombreux, et détruisent tout sur leur passage, accomplissant la vengeance macabre d’Épervier, le noir enchanteur. Pour l’arrêter, Ronce et Frêne doivent impérativement trouver les réponses à leurs questions - des réponses cachées dans les eaux tumultueuses du fleuve du temps…

Critique

Par Gillossen, le 07/12/2009

Typique du roman intermédiaire de trilogie, ce tome 2 du Langage des Pierres n’en est pas moins relativement plaisant.
Car l’auteur fait le boulot, pour s’exprimer de façon quelque peu triviale : Pamela Freeman en profite en effet pour enrichir le cadre de son univers et pour développer ses personnages, dont certains en avaient bien besoin. Tandis que pour d’autres, il faut bien dire qu’on l’espérait, surtout après avoir patienté un certain temps pour avoir cette suite entre les mains. Quoi qu’il en soit, les choses reprennent directement là où elles s’étaient interrompues précédemment, ce qui offre au lecteur la possibilité de se remettre rapidement dans le bain.
Ronce demeure un personnage plus que sympathique, aventurière dans l’âme et bondissante en diable, qui représente le véritable moteur de l’intrigue. La fraîcheur qui imprégnait la prose de l’auteur est quant à elle toujours bien là, et c’est tant mieux, car cela demeure l’un de ses atouts forts : une vraie originalité de fond comme de forme, avec une histoire bien plus subtile et complexe qu’il n’y paraît de prime abord, si l’on se fiait simplement à une quatrième de couverture pas toujours très inspirée, malgré son caractère révélateur et précis.
Narration éclatée, refus du manichéisme, souffle et émerveillement mais aussi stupeur et tremblements… Pamela Freeman nous offre une véritable voix, qui ne manque pas d’idées, une fois encore, et qui sait paver efficacement le chemin menant à sa conclusion, aussi bien celle du tome en question qu’en prévision du troisième et dernier à venir.
Bien sûr, tout n’est pas pour autant parfait : les voyages de Ronce finissent par entraîner une certaine confusion, l’auteur semble parfois se laisser emporter par son enthousiasme sans forcément penser avant tout au rythme de son récit, et l’ensemble reste parfois un peu trop générique, ce qui ressort d’autant plus lorsque « accolé » à un trait d’originalité…
Plaisant et soigné, mais pas forcément mémorable, voici en tout cas un roman qui offrira au lecteur un bon moment de détente.

7.0/10

Discuter de Le Dit de l'eau sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :