Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Le Dernier Roi des Elfes


Le Dernier Roi des Elfes

ISBN : 978-290825477-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Sylvie Huguet (Proposer une Biographie)

Lindyll, jeune humain recueilli par le souverain des elfes, Ilgaël, auquel le lie désormais une amitié étroite, semble avoir tout oublié de ses propres origines. Devenu un vaillant guerrier, il défend son peuple d’adoption contre la soif de pouvoir et de conquête des hommes. Mais d’année en année, les territoires elfiques s’amenuisent. Lindyll, méprisé par les hommes et incompris des elfes, saura-t-il convaincre ses frères de sang de conclure une paix juste avec le peuple des forêts ?

Critique

Par Atanaheim, le 14/06/2012

Un manuscrit attestant de l’existence des elfes aurait été découvert lors de fouilles archéologiques. Voilà qui décrirait assez bien la façon singulière dont j’ai découvert ce Dernier Roi des Elfes. Il était là, unique exemplaire de cette petite novella, perdu au milieu de romans plus imposants issus des rangs d’éditeurs plus connus. Sa couverture réussie a attiré mon œil usé par les illustrations photoshopées… C’est court, on peut toujours tenter l’expérience, me dis-je.
Sitôt acheté, sitôt lu. Et ce fut une agréable surprise à laquelle son pitch banal ne m’avait pas préparé.
C’est vrai, l’histoire n’a rien d’original. Une guerre entre humains et elfes qui doit se terminer par la destruction de l’une des deux races. Même si les elfes sont plus insouciants que fondamentalement bons ou sages comme on en a l’habitude, on reste dans l’opposition classique de mœurs et de psychologies. La guerre revêt son caractère inéluctable, sa conclusion est inexorable. Un des deux peuples devra céder sous les coups de l’autre. L’heure n’est pas à la compréhension, l’éradication est la seule solution envisageable. Et au milieu de ce déluge de haine, de feu et de sang, le souverain des elfes décide d’épargner un enfant humain.
Tout est là pour faire une belle légende ou un conte plaisant tels que les bardes en ont chantés souvent. Pourtant c’est à une autre tradition “orale” que m’a fait penser ce livre. Une amitié entre deux êtres que tout oppose et qui est vouée à un destin funeste, la prépondérance des sentiments, l’inaltérabilité de l’amour que les protagonistes se vouent, le ton qui oscille entre celui du récit mythique et celui d’un livre d’Histoire, un zeste de poésie, quelques combats, pas mal de mélancolie. Vous avez, vous aussi, reconnu une tragédie grecque ?
A part la présence des elfes, tout y est, effectivement. Et la belle plume de Sylvie Huguet se fait habilement le reflet des états d’âme des malheureux protagonistes de ce drame. Tour à tour enjouée et insouciante, désespérée et triste, c’est la grande qualité du livre. Malheureusement pour nous, l’auteure n’a pas jugé bon d’exposer son talent à travers un ouvrage plus long. Pire, elle nous sert une histoire très convenue et, à l’instar des pièces de théâtre qu’elle nous évoque, assez prévisible dans son déroulement et dans son dénouement. Une centaine de pages, c’est tout ce que vous aurez pour constater que Sylvie Huguet possède les qualités pour produire quelque chose de grand. Et comme les protagonistes du Dernier Roi des Elfes, la fin de l’histoire sera amère. Pourquoi n’a-t-on pas eu droit à un livre plus ambitieux ? Le constat est d’autant plus douloureux que ce petit texte se monnaie au prix fort : 9€ les 100 pages d’un ouvrage de (très ?) petit gabarit.

6.0/10

Discuter de Le Dernier Roi des Elfes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :