Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Chroniques de la Lune de sang > Le Crépuscule des aveugles


Le Crépuscule des aveugles

Tome 1 du cycle : Chroniques de la Lune de sang
ISBN : 978-291562105-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Jean-Luc Bizien

La cité suspendue de Sombrevent sera bientôt livrée à la morsure cruelle du soleil noir et de la lune de sang. Seul le Gris-Mage a le pouvoir de prolonger le sortilège qui met sa ville à l’abri des astres maudits… Mais pour cela, il lui manque le plus précieux des trésors : les herbes de nuit, qui ne poussent que dans les endroits les plus reculés des Marches Pourpres. Là où même l’Impératrice ne peut faire reconnaître son autorité.
Voilà comment Kaylan, le guerrier du Nord, et Sheelba, élève de la Mère des Lumières, se retrouvent lancés dans une quête aux dangers aussi grands que ses enjeux. Accompagné d’Ergwill, le Nain mercenaire, ils vont devoir s’enfoncer au plus profond du territoire des Aveugles, ces êtres mystérieux dont on connaît principalement la cruauté en espérant ne pas périr sur la route, ou rejoindre eux-mêmes les rangs des monstres qui hantent ces contrées.

 

 

Critique

Par Gillossen, le 04/04/2006

Premier roman des éditions Octobre qui ne soit pas signé de la plume du duo Grimbert/Françaix, ce Crépuscule des Aveugles marque l’arrivée de l’auteur, connu pour ses polars ou ses ouvrages jeunesse dans l’arène de la fantasy dite adulte…
Non, il n’est pas question ici d’érotisme, mais simplement d’un récit qui ne vise pas spécialement les plus jeunes. Néanmoins, on voit bien les adolescents se plonger tout autant que d’autres dans cette lecture.
Une chose à noter d’emblée, une fois la dernière page atteinte, ce roman se lit très vite. On peut largement en venir à bout en une soirée. Est-ce un mal ? Il faut dire que l’on a un peu de mal à cerner ce livre, et son potentiel. Après quelques pages plantant le décor, on entre très vite dans l’intrigue, pour ne plus en sortir avant sa conclusion. Le trio de “héros” se constitue tout aussi rapidement, et les évènements s’enchaînent sans temps mort, l’auteur nous proposant diverses destinations, tout autant d’occasions de nous présenter son univers, sombre et crépitant.
Sheelba et Kaylan forme un couple vivant, avec une existence ne tournant pas uniquement autour de leur mission, et le nain mercenaire, figure cliché s’il en est, n’est pas aussi plat que l’on pourrait l’imaginer de prime abord.
Bizien tient son histoire sans dévier de la route établie au départ, et nous propose même durant le dernier acte quelques surprises, dont on se demande d’ailleurs quelles solutions il va nous proposer par la suite, et ce dès le tome 2, La Complainte de Sombrevent.
On se retrouve donc là avec un monde plutôt travaillé si ce n’est révolutionnaire, des personnages auxquels on peut s’attacher facilement (même si certains devront s’étoffer, tels que le Gris-Mage ou son rival Alen Dhor…), et une histoire qui se lit sans anicroche.
Malgré tout, on ne peut s’empêcher de se dire qu’il manque quelque chose, comme si certains éléments étaient demeurés à l’état de brouillon, et ce premier tome une introduction cossue mais limitée.
La suite devra s’affranchir de ces réserves et approfondir les choses pour nous convaincre pleinement à l’échelle du cycle !

6.5/10

Discuter de Le Crépuscule des aveugles sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :