Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Couronne des sept royaumes > Le Combat des innocents


Le Combat des innocents

Titre VO: Seeds of Betrayal

Tome 4 du cycle : La Couronne des sept royaumes
Partie 2 de "Seeds of Betrayal"
ISBN : 978-229035687-6
Catégorie : Aucune
Auteur : David B. Coe

Au sein des cours des sept royaumes, la conspiration Qirsi n’a plus rien d’une rumeur. Le meurtre de Brienne, le suicide du roi Carden, les bourses d’or que l’on retrouve dans certaines poches… Autant de pièces du puzzle qui ne demandent qu’à être rassemblées. Pourtant, rares sont ceux qui ont l’esprit assez clair pour mesurer l’ampleur de la menace. Parmi eux, Tavis, le prince au visage couturé de cicatrices, sait qu’il a peu de chance d’être écouté. Ailleurs, Keziah, elle-même Qirsi, décide de prendre de gros risques en rejoignant les rangs de la conspiration pour mieux la déjouer de l’intérieur. Elle ignore, hélas, que le Tisserand est capable de lire dans les esprits de ceux qui s’engagent à ses côtés…

Critique

Par Belgarion, le 23/06/2008

L’auteur continue ici à nous dévoiler, avec la patience d’un orfèvre, les tenants et aboutissants de la conspiration Qirsi qui se renforce tout en révélant ses faiblesses. L’intrigue avance réellement avec la disparition brutale de personnages importants, la révélation d’informations intrigantes sur le Tisserand, l’arrivée de nouveaux personnages qirsis comme aeandis et la montée des risques de guerre civile aussi bien en Eibithar qu’en Aneira. L’histoire, entre rebondissements et moments plus calmes, se déroule avec fluidité vers un but encore incertain, mais où il est rassurant de voir que l’auteur sait où il va sans se perdre dans l’écheveau compliqué de ses complots. Il est clair maintenant que nous ne nous dirigeons pas vers un cycle fleuve avec des dizaines de volumes.
Le style d’écriture est élevé sans pour autant verser vers l’érudisme et reste donc très compréhensible. Les métaphores et autres aphorismes sont ainsi peu nombreux, mais les descriptions et les plongées très travaillées au coeur de la personnalité des principaux protagonistes compensent largement ce manque. En effet, Brian Coe apparaît comme un merveilleux juge de l’âme humaine avec des motivations bien amenées dans un esprit avec ses forces et faiblesses à l’instar notamment du complexe et attachant premier ministre d’Eibithar, Keziah, dont le sens du devoir se heurte à ses sentiments plus profonds.
Les reproches qui viennent spontanément à l’esprit sont rares, là encore, mais ils peuvent s’avérer gênants. Ainsi, la réaction du duc de Kentigern est trop illogique et grossière pour être réellement crédible lorsqu’il choisit ses alliances, même en tenant compte des tragiques évènements qu’il a vécu. De plus, l’histoire souffre à certains passages de quelques faux rythmes qui altèrent l’uniformité du récit avec des actions en suspens et des non évènements.
Cependant, il serait injuste de dire que la qualité de ce quatrième volume a diminué car l’histoire reste aussi prenante qu’au début. Il n’y a plus qu’à espérer que cette qualité se maintienne au niveau élevé qui existe depuis le premier tome, jusqu’à sa conclusion qui s’annonce aussi indécise que grandiose…

6.5/10

Discuter de Le Combat des innocents sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :