Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Basse-Fosse > Le Baiser du rasoir


Le Baiser du rasoir

Titre VO: The Straight Razor Cure

Tome 1 du cycle : Basse-Fosse
ISBN : 978-235294544-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Daniel Polansky (Proposer une Biographie)

Bienvenue à Basse-Fosse.
Les rues résonnent des cris des poissonnières et des hurlements des marchands dévalisés. Ici, quand quelqu’un disparaît, on ne le retrouve jamais. Prévôt est un ancien soldat au passé sanglant qui a le don de s’attirer des ennuis. Quand des enfants étrangement mutilés sont découverts en ville, c’est bien plus que des ennuis qui attendent Prévôt. Car il est le seul à pouvoir arrêter l’assassin.
À condition que ce dernier ne l’arrête pas en premier…

Critique

Par Asavar, le 05/02/2012

La Fantasy tendance polar, savant mélange des deux genres, n’est pas si courante. Bien que des auteurs comme Glen Cook ou Anaïs Cros l’aient pratiquée, cela reste toujours un pari assez risqué de mêler intrique policière et magie sans tomber dans la facilité.
Pourtant, Daniel Polansky a décidé de relever ce défi, de façon plutôt convaincante au final.
Ancien représentant de la loi passé de l’autre coté de la barrière, Prévôt fait partie de ces héros Hard Boiled assez classiques. Ce qui nous permet tout de suite de situer l’histoire et de trouver quelques repères. Avec son cynisme et son langage à décoller le papier peint, le héros est donc un vieux de la vieille à qui on ne la fait pas. Dealer, drogué et bagarreur, l’auteur met en scène ici un protagoniste principal comme quelqu’un qui cherche avant tout à survivre dans cet univers glauque qu’est Basse-Fosse.
Et c’est là que le premier couac arrive. Avec un tel état d’esprit, difficile de savoir pourquoi le héros se met en quête de l’assassin au cœur de cette intrigue. Il y a bien Adolphus, vieil ami du héros et barman de son état, pour l’inciter à se lancer dans cette enquête, mais c’est une raison bien mince pour Prévôt de risquer sa vie dans cette histoire sordide. Mais passons sur ce qui, pour beaucoup, restera du domaine du détail.
Le style de l’auteur est agréable et vif. Le rythme soutenu. L’écriture colle à la façon de penser du personnage principal et on prendra plaisir à le suivre au fil de son enquête. Ce sera en tout cas le cas lors des cent premières pages où l’on restera scotché aux pérégrinations de Prévôt.
Ensuite, la magie intervient et on se dit qu’il est dommage que Daniel Polansky soit tombé dans la facilité. Et bien que les joutes entre mensonges et vérités des différents protagonistes de l’histoire soient des plus divertissantes, on regrettera tout de même que la magie prenne à ce point le dessus. Mais cela permet à Prévôt de gagner en épaisseur et aux lecteurs d’en apprendre un peu plus sur son passé et sa jeunesse.
Et ce serait surtout sans compter sur une conclusion où l’auteur se permet une certaine audace en nous rappelant que dans une enquête, le moindre détail entre en compte.
Le Baiser du rasoir remplit donc globalement son office, en nous livrant une histoire complète tout en ouvrant bien sûr nombre de portes dans l’optique des tomes à venir…

6.5/10

Discuter de Le Baiser du rasoir sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :