Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Assassini > Lame Damnée


Lame Damnée

Titre VO: The Fallen Blade

Tome 1 du cycle : Assassini
ISBN : 978-235294487-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Jon Courtenay Grimwood (Proposer une Biographie)

Venise est à l’apogée de sa puissance. En théorie le duc Marco commande. Mais son oncle et sa tante gouvernent. Ils craignent des assassins meilleurs que les leurs…
Atilo est l’assassin en chef du duc. Il s’apprête à tuer lorsqu’il voit un garçon accroupi au-dessus d’un homme. La vitesse à laquelle le garçon esquive un poignard et escalade un mur stupéfie Atilo. L’assassin sait qu’il doit trouver le garçon… Non pas pour le tuer, mais parce qu’il a enfin trouvé quelqu’un digne d’être son apprenti…

Critique

Par Lÿr, le 18/08/2011

Jon Courtenay Grimwood aime les récits qui se situent dans un monde proche du nôtre, et il a choisi la Sérénissime du XVe siècle comme cadre de sa nouvelle série.
Le premier tome, Lame damnée, est l’occasion de déployer une batterie de personnages allant de la plus haute noblesse à la plèbe fangeuse, en passant par des créatures beaucoup plus fantastiques. Ces touches d’originalité bienvenues, complétées de quelques autres bonnes idées offraient d’emblée un terrain de jeu imaginaire immense et jouissif… qui n’est finalement pas pleinement exploité.
En effet, si le style de Grimwood, alerte et allant à l’essentiel, a ses avantages notamment pour l’action, il pèche quant à déployer véritablement un univers. Sa Venise vit en bonne partie grâce à l’imaginaire qu’on en a déjà, les descriptions ajoutées ici et là sonnant plus comme les extraits d’un ouvrage universitaire. La politique vénitienne historiquement fine et louvoyante apparaît ici bien faible, et ses protagonistes peu inspirés pour ne pas dire obtus – surtout quand on voit les sommets qu’atteignent d’autres auteurs. Quant aux personnages, nombreux et variés, l’auteur ne prend pas le temps de les développer, hormis les deux principaux protagonistes, si bien qu’ils en deviennent parfois caricaturaux et agaçants. On se retrouve ainsi à suivre un récit sans temps mort, passant des palais aux ruelles sordides, mais sans vraiment nous attacher aux figures qui le traversent malgré leurs péripéties et nombreux malheurs.
Et certaines habitudes de l’auteur peuvent passer pour des facilités d’écriture : l’intrigue avance vite, mais sans que se donne l’impression que quelque chose de plus large est en train de se construire, hormis lors d’une poignée de flashbacks ou de retournements de situation (dont la pertinence n’est malheureusement pas toujours évidente) ou par le biais de petites incises qui attirent l’attention – et dont le développement restera minime. Plus gênant, des comportements incohérents et des ellipses finissent par sonner comme des erreurs et gâchent le récit.
Au final, voilà un livre dont le propos reste intrigant et original, qui se lit vite et où l’on passe des préoccupations d’un maître espion aux questions d’un jeune homme bien étrange en passant par quelques coups fourrés politiques… Mais on ne peut s’empêcher de penser qu’on en attendait plus en regard des promesses et du métier de l’auteur. Qu’on ait affaire à un premier tome n’explique pas tout.
Une lecture donc pas désagréable, mais sans doute à éviter si vous aimez les récits ciselés, aux solides intrigues complexes et travaillées ou les personnages bien campés.

6.0/10

Discuter de Lame Damnée sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :