Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Voix du feu


La Voix du feu

Titre VO: Voice of the Fire

ISBN : 978-270213753-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Alan Moore

C’est à la reconstitution d’un puzzle littéraire qu’Alan Moore, l’extraordinaire auteur des Watchmen et de From Hell nous invite ici : celui de l’histoire de sa ville natale, Northampton. Dans chacun des douze chapitres, de -40 000 av. J.-C. jusqu’à nos jours, la cité britannique nous apparaît à travers le regard d’un nouveau narrateur, témoin de son époque et de l’évolution d’une région qui semble condamnée à baigner entre mythe et réalité.
Douze voix, donc, pour douze récits de vie et de mort : un simple d’esprit, abandonné par les siens, découvre l’amour et le mensonge dans le néolithique ; un chasseur médite sur la disparition soudaine des gens de son clan ; en trouvant une fausse pièce de monnaie, un envoyé de Rome prend conscience de l’imminence du déclin de l’Empire romain ; une vieille nonne visionnaire revit la mort d’un martyr ; de retour des Croisades, un chevalier fait ériger une mystérieuse église ronde dans son village ; une sorcière relate son parcours avant de finir sur le bûcher avec son amante ; un vendeur de jarretelles itinérant en instance de procès s’efforce de justifier ses penchants polygames… Jusqu’à l’auteur, enfin, qui nous expose ses réflexions et nous offre une visite guidée de la ville qui l’a tant inspiré.

Critique

Par Gillossen, le 07/01/2008

On le sait maintenant, la collection Interstices de Calmann-Lévy est aussi un moyen pour l’éditeur et le directeur de collection Sébastien Guillot de faire passer auprès du grand public des titres que l’on pourrait très bien voir classés en fantasy. Mais comme cette étiquette fait parfois fuir le lecteur lambda qui n’a pas l’habitude…
En publiant ce qui est à l’heure actuelle le seul et unique roman du célèbre Alan Moore - Watchmen, V pour Vendetta, From Hell, La Ligue des gentlemen extraordinaires… N’en jetez plus ! - on peut dire que Calmann-Lévy tape pile dans la cible recherchée. Car comme l’indique le quatrième de couverture (le feu “qui immole les coupables comme les victimes et par lequel se forge toute civilisation”… C’est beau !) , il est ici beaucoup questions de sorcières et autres rites et pouvoirs étranges, de quoi en tous les cas éloigner le roman d’un rationalisme pur et dur. Pour celles et ceux qui connaissent un peu Moore, le contraire eût été étonnant !
Le roman en lui-même ne laissera pas indifférent, voilà quelque chose de certain : il suffit de passer par la première “nouvelle”, qui nous déplace 4000 ans avant J-C. Patrick Marcel, le traducteur, a dû s’amuser ! Quant au lecteur… Il y a de quoi être perplexe, avant de se laisser happer par l’histoire. Ambition serait sans aucun doute l’un des mots à retenir pour qualifier cet ouvrage, à travers ce voyage dans le temps aux frontières de l’inconnu onirique défiant nos sens. Dans le même temps, il est possible de le trouver un peu vain. Alan Moore ne se laisse-t-il pas entraîner trop souvent dans l’exercice de style pur et simple, selon tel ou tel chapitre ? L’idée de base paraît parfois primer sur le fond. Et pourtant, cette prose si particulière fait son effet, vénéneuse, entêtante, certains chapitres justement capables de vous hanter un certain temps après lecture…
Magistral ou pas, chacun se fera son opinion, mais toujours est-il que Moore ne fait une fois encore pas de concession, et que son roman pourrait bien rester d’ores et déjà comme l’une des parutions majeures de 2008 en français, alors que l’année débute à peine.
Une visite guidée au cours de laquelle le lecteur s’égarera volontiers, loin, très loin des sentiers battus…

8.5/10

Discuter de La Voix du feu sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :