Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Shikanoko > La Princesse de l'automne


La Princesse de l'automne

Tome 2 du cycle : Shikanoko
ISBN : 978-207507643-2
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Lian Hearn

Le destin de Shikanoko s’est assombri. Le masque du cerf qui lui conférait ses pouvoirs magiques est brisé. Alors que les catastrophes naturelles se succèdent et que s’engage la bataille pour le Trône de Lotus, Shikanoko peut-il garder l’espoir de retrouver Akihime, la Princesse de l’Automne, et l’enfant empereur ?

Critique

Par Tatiatalante, le 09/01/2018

L’arrivée d’une nouvelle série de Liam Hearn était une bonne nouvelle pour tous les fans du Clan des Otori, encore plus quand il s’agit d’une préquelle dudit cycle. Malheureusement, le premier tome avait légèrement déçu votre serviteur. La faute a un rythme assez lent et à une galerie de personnages et d’intrigues un peu trop foisonnante pour permettre de s’attacher. Le premier tome était plus un livre pour mettre en place les intrigues et son univers primitif et magique.
Ce deuxième opus nous permet enfin de rentrer dans le vif du sujet. Nous avions laissé Shikanoko, l’enfant-cerf, dans un situation plus que délicate dont nous ne dirons pas un mot de plus. Autant dans le premier tome, Shikanoko était un personnage assez insignifiant et qui se laissait porter par le courant des événements, autant dans ce deuxième tome il prend enfin un peu plus d’étoffe et de caractère. Il devient enfin acteur de sa destinée grâce au choc causé par l’événement passé avec la princesse de l’Automne et par l’arrivée d’enfants-démons laissés à sa charge. Cette nouvelle “paternité” donnent lieu à de bonnes scènes entre les personnages. Dans ce second tome, c’est la princesse de l’Automne qui est vraiment le fil conducteur de la narration et nous la retrouvons avec plaisir. Encore plus attachante et déterminée à tracer sa route et protéger l’empereur, elle continue sur un chemin semé d’embûches et de rencontres. On retrouvera bien évidemment avec plaisir le personnage diabolique de l’Abbé.
Le rythme lent du premier est abandonné pour un récit ici plus soutenu, les actions et les narrateurs s’enchaînent sans fin vers un dénouement encore plus surprenant et dramatique. Les destinées se redistribuent et on a l’impression d’être un spectateur fasciné par une pièce de théâtre japonais (nô). L’auteur sait laisser son lecteur pantois.
Corrigeant les défauts du premier, tout en gardant sa force : son ambiance entre rêve brumeux, légendes et cauchemars; ce deuxième tome permet enfin de retrouver une Liam Hearn digne du Clan des Otori avec une langue plus poétique. 

7.5/10

Discuter de La Princesse de l'automne sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :