Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Cavalier vert > La Première cavalière


La Première cavalière

Titre VO: First Rider's Call

Tome 2 du cycle : Cavalier vert
ISBN : 978-281120068-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Kristen Britain

Épuisée par sa confrontation avec Shawdell le renégat, meurtrie physiquement et mentalement, Karigan est rentrée chez elle à Corsa. Plus que tout, elle désire être la maîtresse de sa propre destinée et ne plus être un Cavalier Vert. Mais la volonté de Karigan fait pâle figure quand résonne l’appel du Cavalier. Le galop des chevaux hante les régions les plus profondes de son esprit, et lorsqu’elle se réveille à dos de cheval, à mi-chemin de Sacor Ville – en robe de nuit – elle se résigne à reprendre du service.
De retour à la cour, Karigan découvre les Cavaliers Verts affaiblis et diminués. La magie des cavaliers est devenue incontrôlable depuis que les pouvoirs de l’Eletian ont brisé le Mur D’Yer. Karigan est elle-même sujette à d’étranges visions – visions d’une femme à la chevelure flottant librement, enroulée dans un tartan bleu et vert maintenu par une broche dorée. Cette femme n’est pas étrangère à Karigan, comme elle ne le serait pour aucun Cavalier Vert, car il s’agit de Lil Ambriodhe, Première Cavalière et fondatrice de l’ordre des Cavaliers Verts. Mais pourquoi apparaît-elle maintenant à Karigan ?

Critique

Par Luigi Brosse, le 17/07/2009

Ce nouveau livre n’était sans doute pas prévu au programme car le premier tome constituait en soi une histoire complète. Mais personne ne se plaindra de revoir Karigan, plongée jusqu’au cou dans les ennuis. Cette suite reprend l’histoire quelques mois après la fin du premier tome. D’habiles flash-back permettent d’évoquer les évènements survenus entre-temps ainsi que de pouvoir démarrer immédiatement.
L’opus précédent s’averrait de bonne facture pour un premier roman, mais le second bénéficie de l’expérience acquise pour offrir une œuvre haut de gamme. Les personnages sont toujours aussi fins, et l’auteur Kristen Britain a su améliorer le potentiel de son histoire. En alternant présent et passé lointain, elle est arrivé à concevoir un scénario quasiment dénué de temps morts. Son monde, original par sa magie disparue, s’étoffe et prend un envergure certaine à la lumière des nouvelles aventures de Karigan.
Si le premier tome pouvait être qualifié de sombre, avec une héroïne malmenée par les événements, celui-ci l’est encore davantage. Point de héros menant victorieusement sa charge contre les forces du mal. Ici, les différents protagonistes se battent plutôt pour leur survie, et s’ils le peuvent essaient d’éviter au monde de sombrer définitivement dans le chaos. Cela crée un sentiment poignant qui se traduit par une grande empathie envers les personnages.
Le roman se rattache donc sans contexte à la Romantic Fantasy, grâce notamment à une forte focalisation sur les sentiments. Mais l’ambiance noire évite de tomber dans la mièvrerie. Point de “happy end” donc, mais plutôt un dénouement doux-amer, où l’on se pose parfois la question de savoir si le résultat valait les sacrifices consentis. A noter qu’il y a de grandes chances pour qu’un tome supplémentaire paraisse.

8.0/10

Discuter de La Première cavalière sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :