Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Épée de vérité > La Pierre des larmes


La Pierre des larmes

Titre VO: Stone of Tears

Tome 2 du cycle : L' Épée de vérité
ISBN : 978-291437058-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Goodkind

Les éditions Milady ont finalement publié ce roman au format poche en octobre 2015 .

Richard, Zedd et Kahlan croyaient en avoir fini avec les ténèbres. Mais leur victoire sur le tyran Darken Rahl a des conséquences terribles qu’ils ne pouvaient imaginer. Le voile qui sépare le monde des vivants et le royaume des morts s’est déchiré. Le Gardien des enfers sera bientôt en mesure de le traverser.
Il a déjà réveillé ses serviteurs. Leurs manigances sèment le feu et le sang. Désormais, le danger est partout, il rôde et nul ne peut lui échapper. Pour Zedd le sorcier, l’unique espoir réside en une certaine pierre, la petite fille qui la porte… et le Sourcier de Vérité.
Richard est face à son destin. Car, s’il refuse d’être un magicien, il n’en subit pas moins les atroces souffrances liées à ce don. S’il n’apprend pas la magie, il mourra. Les Sœurs de la Lumière la lui enseigneront, à condition qu’il se soumette. Or pour rien au monde Richard ne veut revivre le cauchemar d’être esclave. Mais s’il renie son héritage, il condamne l’avenir du monde.
Une seule personne détient le pouvoir de faire accepter à Richard ce qu’il abhorre : Kahlan, la Mère Inquisitrice. Pour sauver Richard et son peuple, elle devra tout sacrifier et déclencher une guerre qui emportera tous ceux qu’elle aime.
Malheur à celui qui néglige la Deuxième Leçon du sorcier…

Critique

Par Gillossen, le 27/07/2009

Difficile d’aborder la critique de La Pierre des larmes
Un premier tome déjà réédité tant ses ventes ont été bonnes, un cycle de huit volumes dont le dernier est sorti cet été aux États-Unis, une édition française soignée… Mais… Pour autant, il ne faut pas se voiler la face. Nous sommes loin d’être en présence d’un chef d’œuvre. On retrouve les mêmes rebutants défauts constatés dans La Leçon du sorcier.
A savoir, nombre de longueurs, de répétitions, d’informations lâchées au lecteur à grands coups d’obtus monologues sans une once de naturel, ce qui aboutit à des dialogues sonnant faux. Il est malheureusement aisé de se sentir spectateur d’une intrigue que l’auteur bâtit de façon bien peu subtile, sans tenter le moins du monde de s’effacer derrière son histoire. Ajoutons à cela le style parfois naïf de l’auteur - nous n’irons pas jusqu’à niais… - et la lecture de ce roman prend vite un aspect laborieux, surtout lorsqu’on se surprend à reconnaître des emprunts - voyants pour ne pas dire grossiers - à d’autres séries à succès.
Bien sûr, on peut répliquer que la critique est facile, surtout concernant ce dernier argument, mais ce roman s’y prête aisément. Si l’histoire demeure malgré tout divertissante, c’est en grande partie grâce à quelques personnages secondaires plutôt réussis, et dotés d’un semblant d’épaisseur. Richard, quant à lui, est assez sympathique, mais demeure un héros falot. A l’image du roman, loin d’être marquant malgré les efforts besogneux pour passer pour un poids lourd.
Car même débarrassé de tous ses travers, on se retrouverait face à un roman d’heroïc fantasy de facture tout ce qu’il y a de plus classique.

4.5/10

Discuter de La Pierre des larmes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :