Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > > La Part des ombres - 1


La Part des ombres - 1

Tome 1 du cycle :
ISBN : 978-236740443-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Gabriel Katz

La Goranie était jadis une terre de conquérants, elle n’est plus aujourd’hui qu’un pays occupé, avec à sa tête un roi fantoche. Dix ans déjà que les Traceurs, peuple guerrier descendu des montagnes pour « pacifier » le pays, règnent en maîtres sur le royaume. Discipline, terreur, corruption, tout semble fonctionner sans le moindre accroc jusqu’au jour où tout bascule. Une noce qui tourne au drame, un massacre tenu secret… et un homme qui se dit revenu d’entre les morts, pour lever le peuple contre l’occupant. On l’appelle le Fantôme, et pour animer la lame de fond qui renversera le régime, il a besoin de combattants – des mercenaires de haut niveau, capables d’encadrer, de former, et d’affronter les terribles guerriers de la Trace.
C’est ainsi qu’entrent en scène trois personnages venus des quatre coins du monde (et surtout des autres séries de Gabriel Katz) : une maîtresse de guerre, un gladiateur de haute volée et… un beau gosse qui ne sait pas très bien comment il s’est fait entraîner là-dedans.

Critique

Par Saffron, le 22/10/2016

Il n’y a pas que les Etats-Unis pour produire des auteurs prolifiques enchaînant avec enthousiasme les séries se déroulant dans le même univers ; chez nous aussi, certains s’en donnent à cœur joie. C’est ainsi que Gabriel Katz revient chez Scrineo, à peine plus d’un an après la fin d’Aeternia, pour nous proposer un nouveau diptyque synthétisant à merveille ses œuvres précédentes.
La quatrième de couverture n’en fait pas mystère, La Part des Ombres rassemble un personnage issu de chacune des séries antérieures de l’auteur : Kaelyn la maîtresse de guerre, Olen le séducteur invétéré et Desmeon la tête à claques, parfaitement fidèles à eux-mêmes. Le roman y gagne un petit goût d’Avengers med-fan qui ajoute un piquant supplémentaire au scénario et excite l’imagination du lecteur fidèle. Car la situation des trois protagonistes a bien changé depuis la fin de leurs séries respectives, et on ne peut que se demander ce qu’ils ont bien pu vivre une fois les livres refermés.
Avec sa noce tragique qui pousse un homme à la révolte, ses rois fantoches, ses princesses au caractère bien trempé et son lot de méchants qui se tirent la bourre, les prémices de l’histoire ne sont pas sans rappeler celles de Braveheart. Mais on ne parle ici que de la trame générale, et la chouannerie menée par le Fantôme prend bien vite une toute autre direction.
Comme toujours chez Katz, les personnages secondaires, des Traceurs aux amoureuses éconduites, font bien plus que de la figuration et donnent une vraie consistance à l’univers. Sans surprise, l’écriture reste percutante, efficace et pleine d’humour. Et pour ajouter au côté madeleine de Proust de cette nouvelle série, l’auteur semble jouer volontairement et en mode second degré avec ses propres gimmicks, comme en témoigne le chien de Desmeon.
La Part des Ombres réunissant des personnages déjà connus, il est préférable (sinon indispensable) d’avoir lu les trois séries précédentes de Katz pour apprécier pleinement les retrouvailles et les références au passé (et au passif) des héros. Cela va sans dire, mais il vaut mieux le dire quand même…
La fin du diptyque ne devrait pas se faire attendre longtemps (la deuxième partie est annoncée pour 2017), mais en contrepartie, il faut se résigner à un des ces cliffhangers impitoyables dont Katz est coutumier. La Maîtresse de guerre et son tome unique avait le mérite d’éviter ce genre de frustration au lecteur ! Mais les révolutions ne s’écrivent pas en un tome, surtout lorsque trois têtes d’affiche se disputent le devant de la scène. Et qui sait, peut-être la suite sera-t-elle encore plus riche en références et en clins d’œil.

7.0/10

Discuter de La Part des ombres - 1 sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :