Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Chroniques de la guerre de Lodoss > La Montagne du dragon de feu


La Montagne du dragon de feu

Tome 4 du cycle : Chroniques de la guerre de Lodoss
ISBN : 978-270213660-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Ryo Mizuno

Le chevalier Ashram de Marmo est toujours en quête du sceptre royal de Domination, une puissante relique détenue par l’un des cinq dragons anciens. S’il parvient à le trouver, il lancera ses armées sur Lodoss pour en achever la conquête….
À Raiden, Slayne et ses amis cherchent à le prendre de vitesse, mais ils se font capturer par les troupes de Marmo. Leur dernier espoir, et celui de Lodoss, réside dans les mains du roi-mercenaire Kashue, de Parn et de l’elfe Deedlit.
De l’île du Dragon bleu aux sombres souterrains de la Montagne de feu, repaire du maléfique Shootingstar, nos héros vont poursuivre la mission la plus importante de leur existence : sauver l’humanité de la voracité du dragon et des armées sanguinaires de Marmo…

Critique

Par Gillossen, le 12/01/2009

Et voici un nouveau roman Lodoss…
Désolé d’avance pour les fans, cette « glose métatextuelle » n’ira pas chercher bien loin, puisque les choses sont toujours les mêmes au pays de l’heroïc fantasy à la nippone sauce jeu de rôle.
Il faudra donc une fois encore composer avec une histoire tout de même assez fade – surtout si vous la connaissez déjà – un style direct et plus policé que les premières traductions mais toujours un peu hésitant parfois et ces personnages qui perdent tant en charisme une fois sur papier ! Il ne reste souvent plus que des stéréotypes monolithiques, enchaînant les voyages et les combats les uns après les autres.
Il n’en reste pas moins que l’on en arrive à la partie la plus intéressante du cycle, avec l’émergence d’Ashram, le Chevalier Noir, et des dragons, bien sûr ! Et nous assistons à cela par le biais de scènes inédites, puisqu’il s’agit, comme dans le cadre du roman précédent, de segments des Chroniques qui n’ont pas été adaptés, que ce soit en dessin animé ou en manga. Certains seconds rôles en profitent pour monter en grade, et il y aura sûrement de quoi éveiller l’intérêt des fans sur ce point.
Mais ce titre n’en demeure pas moins un roman quelque peu bancal, sur le fond comme sur la forme – on persiste et signe avec la couverture et les illustrations intérieures qui semblent signées de la main d’un complet amateur – qui aura du mal à élargir son cœur de cible. Et difficile de fait de trouver de quoi étoffer cette chronique, gomen nasai !

5.5/10

Discuter de La Montagne du dragon de feu sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :