Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Mer sans Etoiles


La Mer sans Etoiles

Titre VO: The Starless Sea

ISBN : 978-235584780-6
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : Morgenstern, Erin
Traduction : Sibony, Julie

Dans la bibliothèque de son université, Zachary Ezra Rawlins trouve un livre mystérieux, sans titre ni auteur. Découvrant avec stupéfaction qu’une scène de son enfance y est décrite, il décide d’en savoir davantage. 
C’est le début d’une quête qui le mènera à un étrange labyrinthe souterrain, sur les rives de la mer sans Étoiles. Un monde merveilleux fait de tunnels tortueux, de cités perdues et d’histoires à préserver, quel qu’en soit le prix…

Critique

Par nephtys, le 20/12/2019

Voilà un roman étrange, généreux tout autant qu’il est frustrant, parfois poétique, parfois presque trop terre à terre dans le jeu des références…
Si le précédent roman d’Erin Morgenstern, Le Cirque des Rêves, pouvait gentiment pousser le lecteur dans le dos pour qu’il saute à pieds joints dans son univers, ici c’est au lecteur tout autant qu’au héros de chercher parfois à comprendre, parfois à retrouver son chemin tout simplement dans cette (ces) histoire(s). 
Comment est-ce que cela commence ? De bien des façons. Aucune n’est réellement un point de départ en soi et le tout premier conte l’exprime à merveille. Des histoires dans des histoires, des histoires à côté d’autres histoires, des mots à foison et des sentiments tout autant.
The Starless Sea n’est pas un roman linéaire mais évoque plutôt une poupée gigogne littéraire, voir une étagère de poupées gigognes, entre récits imbriqués les uns dans les autres et récits parallèles qui finalement retrouvent une place. De fait, la difficulté du livre n’est pas dans la compréhension mais dans le rythme avec souvent un personnage principal plus lecteur/spectateur que héros de l’action quand bien même il ne reste pas à se tourner les pouces pour autant.
Erin Morgenstern excelle dans les contes et les lire est un véritable plaisir. On notera également une iconographie très riche avec à chaque fois les petits détails capable de faire basculer une description dans le merveilleux le plus total.
Passion rime ici avec cruauté et il y a quelque chose de fortement amer et mélancolique se dégageant du livre selon les chapitres. Les personnages portent chacun des poids différents sur leurs épaules, notamment ceux des décisions passées et s’ils peinent à s’en défaire, leur humanité n’en transparaît qu’encore plus. Bien sûr, le côté dramatique peut également déplaire alors attention si cela n’est pas votre tasse de thé…
Alors? Eh bien tout pourrait être (presque) parfait sans quelques menus défauts tels que des longueurs, des enjeux pas toujours des plus définis, ainsi que le fait qu’il s’agisse ici d’un deuxième roman. Les lecteurs du Cirque des Rêves trouveront ainsi des similarités dans les problématiques, la manière de traiter l’histoire parfois ainsi que le rapport à l’imaginaire et à un lieu pour le représenter. Erin Morgenstern ne copie pas son précédent livre mais en offre une variation qui peut également rebuter le lecteur.
Beaucoup de belles choses : un petit ne-ne-sais-quoi qui semble toucher du bout des doigts ce qu’est l’imaginaire… mais aussi des défauts et des longueurs ainsi des héros à qui l’on peut très bien ne pas accrocher pour leur préférer les contes qui parsèment l’intrigue. Un roman généreux, qui souffre de cela  et possède une poésie toute personnelle. Une histoire parmi tant d’autres au final, non exempte de faiblesse, non exempte de chagrin également.  

15 octobre 2020 : 
Parution de la traduction française, chez Sonatine

7.0/10

Discuter de La Mer sans Etoiles sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :