Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Gardiens des Eléments > La Maîtresse du Vent


La Maîtresse du Vent

Titre VO: Ill Wind

Tome 1 du cycle : Les Gardiens des Eléments
ISBN : 978-236270011-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Rachel Caine (Proposer une Biographie)

Joanne Baldwin est une gardienne des éléments. En général, il lui suffit de faire un geste de la main pour apprivoiser la tempête la plus violente. Mais Joanne tente à présent d’échapper à un autre type de tourmente: des accusations de meurtre. Elle n’a plus qu’à recourir à une tactique très humaine, celle qui consiste à sauver sa peau…
Son seul espoir s’appelle Lewis, le plus puissant des gardiens. Malheureusement, lui aussi a tenté d’échapper au Conseil mondial des gardiens faisant de lui l’homme le plus recherché du monde. Et sans Lewis, les chances de survie de Joanne fondent comme neige au soleil… Elle parcourt à toute vitesse les routes des États-Unis dans sa Mustang à sa recherche, en espérant qu’il puisse l’aider, tout en essayant d’échapper à la tempête qui veut sa peau…

Critique

Par Gillossen, le 06/12/2010

Le meilleur du pire ? Le pire du meilleur (Non, n’exagérons pas) ?
Difficile de savoir comment qualifier cette énième sortie Bit-lit, l’une des premières aux éditions Eclipse. Le moins que l’on puisse dire en tout cas, c’est qu’elle ne se distinguera pas de la masse.
Pas besoin de s’attarder outre mesure sur un ouvrage pareil : malgré quelques qualités, notamment la volonté de l’auteur d’apporter un soupçon d’originalité à travers sa thématique des éléments ou l’intervention de Djinns, figure mythologique souvent mise de côté, le roman lui-même, outre sa banalité blême au final, souffre de défauts plus qu’agaçants. 
Et même totalement rédhibitoires.
A commencer par le ton de l’auteur, dont le traitement de son héroïne est cliché en diable, et ce dès les premières pages. Il ne faudra pas s’étonner d’un rejet en bloc de ce sous-genre chez certains avec pareille illustration ! De même, si le récit se suit d’un œil paresseux mais relativement clément, les nombreuses scènes portées sur l’action ne peuvent masquer l’absence de réelle avancée de l’intrigue proprement dite. Dommage que Rachel Caine n’ait pas préféré façonner des personnages quittant l’ombre de la caricature ou charpenter un récit digne de ce nom.
On en ressort avec l’impression plutôt désagréable d’avoir été mené en bateau par une auteur qui ne semble guère concernée par son sujet au-delà du concept de base, malgré sa bonne volonté de départ qui se perd bien vite en route. Et pourtant, de la route, on en voit défiler… 
Et voilà qui tombe bien, car nous ne nous sentons pas concernés non plus. Pour les habitués du site, ne soyez pas étonnés si cette critique de roman se change à l’avenir en une critique de cycle…

4.5/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :