Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Le Cycle des démons > La Guerre du jour


La Guerre du jour

Titre VO: The Daylight War

Tome 3 du cycle : Le Cycle des démons
ISBN : 978-235294716-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Peter V. Brett

À la nouvelle lune, les hordes infernales du Cœur se mettent en quête des deux seuls hommes susceptibles d’incarner le Libérateur légendaire, capable d’éradiquer les démons de la terre. Autrefois aussi proches que des frères, Arlen, l’Homme-rune, et Jardir, le leader des belliqueuses tribus du désert, sont désormais opposés par une rivalité farouche. L’un combat la magie chtonienne tandis que l’autre l’appelle. Leurs choix vont se révéler décisifs, tandis que s’engage la résistance ultime des humains contre les armées démoniaques…

Critique

Par Gillossen, le 17/03/2014

Si Peter V. Brett n’a jamais possédé l’aura d’un Scott Lynch ou d’un Patrick Rothfuss aux débuts fracassants, le premier tome de son cycle des Démons, avec sa fantasy « à la papa » mais légèrement modernisée, avait su néanmoins intriguer le lecteur amateur de récits épiques aux contours sachant rester sagement balisés.
Il n’en allait pas de même de sa suite, avec en parallèle une novella toutefois sympathique. On sentait déjà que la cohérence globale s’éparpillait au fil de l’intrigue tentant de prendre de l’ampleur. Mais c’est un tome 3 que nous découvrons maintenant, après qui plus est une certaine attente, l’auteur ayant eu un peu de mal à reprendre le fil ces dernières années.
Malheureusement, c’est aussi le cas du lecteur. Au gré d’un roman particulièrement mal rythmé, Brett nous offre le pire de ses défauts, pour ne pas dire un véritable florilège. Personnages féminins creux, longueurs agaçantes (même si les flashbacks recensés s’avèrent moins pénibles que dans le le volume précédent), sans même évoquer quelques “fulgurances” qui nous entraîneraient presque du côté des platebandes d’un certain Goodkind. Pourquoi les personnages passent-ils autant de temps à palabrer pour un oui ou pour un non au lieu d’agir et de remettre cette histoire en marche ? Où est passée la guerre que l’on attend justement ? Et dire qu’il reste donc en principe encore deux tomes…
Malgré tous ses efforts, l’auteur semble avoir perdu de vue les forces de son récit pour se contenter d’accumuler les scènes sans réel intérêt mais qui frisent souvent la caricature, à l’image d’ailleurs de son illustration de couverture. Si l’action secoue enfin notre torpeur en approchant de la conclusion, c’est pour mieux retomber sur un final entre Arlen et Jardir loin de convaincre.  
Qui plus est, le roman ne s’avère pas particulièrement bien écrit, loin de là, mais Brett ne s’était jamais distingué par son style auparavant. A ce niveau, il ne faut donc pas imaginer constater de quelconques progrès. Bref, si certains romans de plus de 600 pages, comme c’est le cas ici, se dévorent comme s’ils nous donnaient l’impression d’en faire 250, cette sensation ne s’avère pas de mise ici.
Si l’auteur a eu du mal à venir à bout de la rédaction de ce troisième tome, ce constat se révèle par trop évident aux yeux du lecteur, pour qui le destin d’Arlen a depuis bien longtemps perdu une bonne partie de son intérêt.
Pour ne pas dire tout.

5.0/10

Discuter de La Guerre du jour sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :