Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Neverwinter > La Griffe de Charon


La Griffe de Charon

Tome 3 du cycle : Neverwinter
ISBN : 978-281120904-9
Catégorie : Aucune
Auteur/Autrice : R. A. Salvatore

L’étau se referme sur Alegni.
Jamais Drizzt ne s’était senti aussi perdu. Tandis que son amante Dahlia l’entraîne dans une nouvelle vengeance qu’il ne comprend pas, son vieil ennemi Artémis Entreri se joint à eux. Mais peut-on faire confiance à celui qui n’est peut-être qu’une marionnette de la Griffe de Charon, la dangereuse épée pensante ?
Alors Drizzt se concentre sur ce qu’il sait faire : il se bat. Aux côtés de Dahlia, dont les secrets l’intriguent. Aux côtés d’Artemis, dont les secrets l’empoisonnent. Brandissant ses cimeterres, il combat en espérant que dans la fièvre guerrière, il trouvera la vérité…

Critique

Par Gilthanas, le 17/08/2014

Après trois tomes, on peut sans conteste déclarer que la série Neverwinter regroupe à la fois le meilleur et le pire de Bob Salvatore. Après un Gauntlgrym bien maîtrisé, l’auteur nous avait livré un Neverwinter insipide, loin d’un banal tome de milieu de trilogie (qui compte finalement quatre tomes, mais on y reviendra). A-t-il remonté la pente avec cette Griffe de Charon ?
Pour couper court à tout suspense, ma réponse est oui. Salvatore retrouve ici la plume qui avait rendu la lecture du premier tome si agréable : une intrigue maitrisée, des combats toujours aussi épiques et bien décrits, des rebondissements plus ou moins inattendus. Et, plaisir personnel, la présence d’Artémis Entreri en guest-star. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce troisième tome une réussite. Après un gros coup de mou dans le tome précédent, l’intrigue reprend de plus belle, et introduit de nouveaux protagonistes inattendus, pour lui offrir un nouveau souffle plus que bienvenu.
Si les combats sont omniprésents, les relations du trio Drizzt/Dahlia/Artémis sont au cœur du roman, et finement exploitées par l’auteur. On n’échappe pas aux éternels atermoiements de l’elfe noir, mais ceux-ci semblent, pour une fois, vraiment utiles au développement de l’intrigue.
Enfin, on fait la connaissance de nouveaux personnages charismatiques et attachants, notamment la naine Ambregris, qui n’est pas sans rappeler un certain Bruenor…
Malgré tout, ce roman possède aussi quelques défauts, et le premier d’entre eux est de parfois traîner en longueur. On connaît la maîtrise de Salvatore pour les descriptions de combats, mais ceux-ci ont tendance à s’éterniser. Autant cela n’est pas dérangeant contre des ennemis importants, autant les petites escarmouches prennent trop de place dans le récit. On notera aussi un twist final que l’on voit arriver de loin, mais qui ne gâche pas le plaisir de lecture.
Pour conclure, la Griffe de Charon est pour moi un des meilleurs romans de l’auteur, qui semble avoir retrouvé un second souffle dans cette nouvelle série. Il dépasse de loin Neverwinter, et égale presque Gauntlgrym. A conseiller à tous les fans, et à ceux qui ont passé l’obstacle du tome précédent, surtout que la fin s’annonce dantesque au vu des factions en présence…

6.5/10

Discuter de La Griffe de Charon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :