Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Trois Lunes de Tanjor > La Flamme d'Harabec


La Flamme d'Harabec

Tome 2 du cycle : Les Trois Lunes de Tanjor
ISBN : 978-229033052-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Ange

Que faut-il pour nourrir une flamme ?
Dans les Royaumes, l’esclavage est enraciné depuis toujours. Les dieux ont condamné le Peuple turquoise, et celui-ci, génération après génération, a toujours servi ses maîtres. Ainsi l’ont voulu les dieux. Ainsi le veulent les hommes.
Les hommes… Tous les hommes, ou presque. Car des rumeurs courent. On chuchote que la reine d’Harabec n’a pas le sang pur. On chuchote qu’elle s’intéresse aux esclaves, qu’elle veut les aider. Les rumeurs courent. Les dieux se réveillent.
Déchiré entre deux morales, entre deux passés, entre deux loyautés, Arekh est un homme seul. Pourtant son choix peut déterminer le destin de beaucoup.
Que faut-il pour nourrir une révolution ?

Critique

Par Gillossen, le 25/05/2005

Voilà un second tome mené tambour battant qui ne nous laisse pas une seconde de répit. Si vous aviez lu le Peuple turquoise dès sa sortie et avez depuis un peu été déconnecté de cet univers, sachez qu’il ne vous faudra que quelques pages pour y replonger. Dès le premier chapitre, la chute de la ville de Sarsannes, le lecteur est pris à la gorge par l’âpreté et la flamboyance qui étaient déjà présentes dans le premier tome. Un mélange toujours aussi détonnant.
La Flamme d’Harabec est un roman beaucoup plus centré sur le personnage d’Arekh, ainsi que sur le Peuple Turquoise, les esclaves de ce monde, qui ont cette fois une réelle présence, une vraie épaisseur, même s’ils demeurent encore la plupart du temps, des ombres, des ombres à la consistance grandissante au fur et à mesure que l’on avance, dans la lecture, et dans l’Histoire des Royaumes.
Alors que tout semble s’effondrer autour du sauveur du règne de la reine Marikani après un coup d’état manqué grâce à lui, que ses pas l’ont même mené de retour sur les lieux maudits de son enfance comme pour une ultime bravade faite au destin, un jeune ecclésiastique, Pier, propose à Arekh de s’engager dans la défense de la ville de Salmyre, joyau perdu dans un océan de sable, et lieu du plus important concile depuis des siècles alors qu’il se murmure que les créatures des Abysses sont apparues au Nord…
Dans ce roman, on assiste aussi bien à des morceaux de bravoure parfaitement menés qu’à des développements psychologiques qui manquent parfois à certaines œuvres de Fantasy tendant vers la simplicité. Le portrait d’Arekh, cet homme qui doute et qui voudrait encore pouvoir croire alors qu’il sait que ce n’est plus possible, est à ce titre des plus remarquables. On assiste à une véritable évolution depuis le premier tome. Non pas de façon artificielle, par le biais de grosses ficelles, mais pas à pas, avec le partage de ses craintes, de ses tâtonnements, avec les mêmes prises de conscience parfois brutales. Peut-être aussi l’atout de ne pas avoir un énième adolescent encore mal dégrossi comme héros, si tant est que ce terme convienne à Arekh. C’est avant tout un homme, avec ses forces et ses faiblesses.
Il n’est d’ailleurs pas le seul à voir sa personnalité étoffée : Marikani de même, dont la route après avoir été tellement tortueuse paraît enfin s’éclaircir, Harrakin, moins agaçant et superficiel qu’il ne l’était, ou un nouveau venu comme Pier, dont l’étrangeté de même que la justesse de jugement est perceptible en quelques mots. Ajoutez à cela une histoire tout de même moins classique que la moyenne, une atmosphère intense et sans concession, des scènes d’affrontement qui retranscrivent parfaitement la cruauté et l’absurdité sourde de ceux-ci, un portrait peu flatteur de la nature humaine, et vous obtiendrez un roman tout simplement excellent, qui allie la profondeur de Hobb, le style baroque d’un Moorcock (je pense aux évocations du désert), et la complexité d’intrigue de couloirs à la Martin, le tout doublé d’un talent de conteur à la mesure du talent d’Ange.

8.5/10

Discuter de La Flamme d'Harabec sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :