Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > La Fille sortilège


La Fille sortilège

ISBN : 978-284228500-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Marie Pavlenko

Prix Elbakin.net 2013 - Meilleur roman fantasy français jeunesse

Six clans dirigent la Cité. Chacun possède une magie qui permet de commander aux éléments et aux êtres vivants. De leur union dépend l’équilibre. Mais depuis quelque temps leurs pouvoirs s’affaiblissent. C’est pourquoi durant la Fête des Échanges tous les adolescents sont soumis à des épreuves,en vue d’être initiés.
Parce qu’elle a échoué, la jeune Erine est bannie, loin de sa famille et de son Clan. Condamnée à survivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la ville. Et le terrible complot qui menace de la détruire.

Critique

Par Siriane, le 12/01/2014

Après Le Livre de Saskia, série de fantasy urbaine, Marie Pavlenko nous propose cette fois un one-shot purement fantasy.
Et qui dit fantasy, dit création d’univers. Ici il se limite à une cité découpée en quartiers chacun dirigé par un clan possédant une magie propre, le tout perdu dans un désert. Avec un résumé aussi caricatural on pourrait s’attendre au pire, mais bien heureusement ce n’est absolument pas le cas. Au fil de son roman, l’auteur va nous faire découvrir cette ville qui se révèle avoir une véritable âme aux profondeurs plus que troubles. Paradis pour certains, mais paradis gangréné et castrateur pouvant vite se transformer en enfer pour d’autres, cette cité va ainsi finalement plus donner l’impression d’un carcan rigide et confiné que d’un espace limité et sans envergure comme on pouvait le craindre au départ. L’auteur crée une espèce de huit-clos qui dégage à la lecture une atmosphère oppressante et anxiogène très réussie. Cette ambiance est renforcée par l’écriture de l’auteur, nerveuse et directe, et par la présence de scènes assez dures décrites sans édulcorant et de façon très réaliste.
Du côté des personnages, l’auteur fait la part belle à la narratrice du roman, Erin, une jeune fille au caractère assez dur. Toutefois, elle est loin d’être un personnage monochrome, sa dureté n’est qu’une apparence qui cache un cœur plus tendre. Pour survivre, Erin a dû faire des choix assez radicaux qui en font une héroïne certes adolescente mais déjà très mûre et très adulte. Cela, combiné à une personnalité assez en nuance, en fait un personnage plutôt atypique pour ce type de roman avec lequel il est facile de compatir (il faut dire que l’auteur est loin de la dorloter) et auquel il est facile de s’attacher. Les personnages secondaires sont plus en retrait (narration à la première personne oblige) mais on peut toutefois distinguer Arkadi, à la fois le moins et le plus humain des personnages, qui apporte une touche d’innocence au récit. Autre point intéressant du roman à souligner : le fait que l’histoire n’est pas l’histoire typique du roman d’adolescent classique à laquelle on s’attend ; c’est-à-dire le roman d’apprentissage d’un adolescent qui doit grandir pour faire face à son destin. En effet, l’auteur ne choisit pas de nous raconter comment et pourquoi Erin est bannie de chez elle et comment elle va devoir s’adapter à sa nouvelle vie, mais choisit de commencer son récit après cela. Car finalement ce qui intéresse l’auteur c’est la cité, ses mystères et ses origines, qu’elle va nous faire découvrir par l’intermédiaire des mésaventures de son héroïne. L’auteur utilise aussi cette plongée dans la vie et l’histoire de sa cité pour aborder au passage des thématiques très actuelles telles que la corruption politique, la discrimination sociale, le gaspillage des ressources naturelles… qui donne au roman une résonance plus complexe.
Le rythme du récit est plutôt soutenu et tout s’enchaine assez rapidement. Il faut dire que le livre est court, peut-être même un peu trop court d’ailleurs, car on se surprend parfois à souhaiter que certains passages n’aient pas été aussi vite traités.
Avec La Fille sortilège, Marie Pavlenko nous offre un roman mature et dense, mené tambour battant, qui change agréablement des romans habituels de ce genre de littérature.

8.0/10

Discuter de La Fille sortilège sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :