Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Fille de la voleuse de rêves > La Fille de la voleuse de rêves


La Fille de la voleuse de rêves

Titre VO: The Dreamthief's Daughter

Tome 1 du cycle : La Fille de la voleuse de rêves
Partie 1 de "The Dreamthief's Daughter"
ISBN : 978-284172195-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Michael Moorcock

Alors que la vieille Europe se remet mal de la Grande Guerre, le comte Ulric von Bek assiste à la montée du nazisme, dont son cousin Gaynor Paul St Odhran Badehoff-Krasny von Minct a rejoint les rangs du parti. Un jour, celui-ci, vient le trouver pour réclamer ses souvenirs de famille, au nom de l’Allemagne. Et plus que toute autre chose, l’épée noire, Ravenbrand. Mais ceci n’est pas au goût d’Ulric qui soupçonne la déchéance du Prince Gaynor. Pour prix de son refus, Ulric va être dépossédé, envoyé en camp de concentration… Mais aidé par Oona, la fille d’une brillante voleuse de rêves, Von Bek parviendra à s’échapper, jusqu’à rejoindre la vénérable Tanelorn. Là, il devra s’allier avec Elric, pour la sauver. La sauver du siège que mène un Gaynor aveuglé par sa soif de pouvoir et son cynisme dévorant…

Critique

Par Gillossen, le 17/07/2005

“Pensée du jour : ah, si Moorcock pouvait se remettre à Elric avec une telle maîtrise, ce serait fantastique…”
Voilà ce que je disais il y a quelques mois déjà… Et ci-dessus, vous en avez la parfaite concrétisation ! Bien entendu, le prince albinos n’est pas seul dans cette histoire, et ses plus grands fans seront peut-être un peu peinés de ne pas avoir droit véritablement au monde des Jeunes Royaumes, mais n’est-ce que le principe même du Multivers, d’être conduit d’un Plan à un autre ? Dans cette aventure, bien des mystères seront révélés : le pourquoi de la damnation de Gaynor, l’habituel ennemi de Corum, le pourquoi de Stormbringer… Et tout cela à travers des péripéties palpitantes, mais jamais dénuées de fond, de réflexions. La plume de Moorcock s’est faite acérée, acerbe, précise, sans concession pour tout ce qu’il analyse, particulièrement durant les cent premières pages, mais tout autant lyrique, par exemple dans la description du refuge d’Ulric, acueilli par le légionnaire Fromental… L’intrigue est d’une exactitude d’horloge, menée de main de maître. Jamais Moorcock n’a été aussi brillant, intense, prenant. Et la figure de Gaynor, toujours présente, inquiétante, serait presque plus marquante qu’un Elric fidèle à lui-même, superbement hautain, enfermé dans une solitude ingrate. Une réussite totale qui ne peut que vous pousser à investir dans ce roman en version originale tant sa saveur âpre est enivrante au fil des pages.

9.0/10

Discuter de La Fille de la voleuse de rêves sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :