Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Tigre et dragon > La Danse de la grue et du phénix


La Danse de la grue et du phénix

Tome 2 du cycle : Tigre et dragon
ISBN : 978-270213875-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Wang Dulu

Au cœur de la Chine du XIXème siècle, alors que la dynastie Qing vit ses dernières heures, confrontée à la modernité occidentale, Jiang Xiaohe – dit « Petite Grue » – a juré de venger la mort de son père. Ce dernier a été tué douze ans plus tôt par le chef du clan Kun Lun, Maître Bao. Or, celui-ci n’est autre que le grand-père d’Aluan, l’amour d’enfance de Petite Grue, qui pendant toutes ces années a tout fait pour le retrouver et l’empêcher de mettre en œuvre sa vengeance. 
Alors qu’un dilemme sans issue s’empare de Jiang Xiaohe, toujours épris d’Aluan mais ivre de haine pour son grand-père, le jeune homme fait la connaissance d’un nouvel allié : Li Fengjie, jeune chevalier-poète défait par l’école de Kun Lun. Celle-ci a un nouveau disciple, Ji Guangjie, petit-fils émérite d’un héros des Fleuves et des Lacs, mandaté par le vieux Bao pour retrouver Petite Grue et l’éliminer. S’il y parvient, le patriarche lui a promis la main de sa petite-fille. 
C’est donc une lutte sans merci qui va s’engager entre ces protagonistes, tous prêts à s’entre-déchirer pour l’honneur ou pour l’amour ; certains le paieront de leur vie…

Critique

Par Gillossen, le 01/05/2009

Deuxième roman de la saga jusqu’alors inédite de Tigre & dragon, nous retrouvons là le “couple maudit” Petite Grue / Aluan.
Dans la ligne droite du premier tome, les ingrédients sont toujours les mêmes, bien en place. L’auteur déroule son histoire avec une vraie maîtrise, la tension montant graduellement jusqu’à culminer quelques pages avant la fin, dans un dénouement redouté. On laisse un peu de côté la fougue et la naïveté de la jeunesse, pour pénétrer dans de nouveaux territoires, à l’image du parcours initiatique de Petite Grue. Évidemment, comme précédemment, le récit n’a rien à voir avec ce que l’on peut découvrir dans le long métrage de Ang Lee.
Tour à tour spectaculaire ou intimiste, l’auteur nous brosse une chronique souvent amère, ou se croisent brigands, preux chevaliers, amantes blessées, vieux sages, etc, etc… Une population jamais sacrifiée sur l’autel d’apparitions falotes. Autre chose qui ne change pas, malgré de nombreux exploits hors norme, pas de magie ou de fantasy en tant que telles, comme présentées généralement, ce qui explique le classement du roman, en dehors des canons de la Fantasy chez l’éditeur Calmann-Lévy.
S’en priver pour cette raison serait assurément une bêtise !

8.0/10

Discuter de La Danse de la grue et du phénix sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :