Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Dague d'argent > La Dague d'argent


La Dague d'argent

Titre VO: Silver's Edge

Tome 1 du cycle : La Dague d'argent
ISBN : 978-228015430-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Anne Kelleher

Un vent mauvais semble décidément souffler sur le royaume de Brynhiver. La femme du roi Hoël, devenu fou et retombé en enfance, doit lutter contre les assauts des clans ligués contre la couronne. Tout le pays est en proie à une guerre sans pitié.
Dans le petit village de Killcairn, Nessa, la fille du forgeron Dougal est inquiète. Son père a disparu après avoir reçu la visite de deux êtres mystérieux qui lui ont demandé de forger une dague d’argent. La nuit précédente, les villageois ont repêché dans la rivière l’horrible cadavre d’un gobelin. Comment expliquer que la magie ancestrale qui empêche ces créatures de déferler sur le monde des mortels n’ait pas joué son rôle ? se demande Nessa. Et seraient-ce elles qui ont emporté son père, comme les sylphes, quelques années plus tôt, avaient attiré sa mère dans l’Outremonde ?
Pour Nessa, une seule décision s’impose : franchir les barrières de l’Outremonde, et tâcher de retrouver son père dans la Faërie, le royaume des sylphes.

Critique

Par Gillossen, le 04/11/2005

Le compte est bon : avec cette critique, nous voilà désormais à jour concernant les parutions de la collection Luna d’Harlequin. Pas de quoi sabrer le champagne pour autant ! Car nous voilà repartis pour une histoire de fils - pardon, de fille ! - de forgeron. Mais parmi les six romans parus à ce jour, voilà peut-être le meilleur, si tant est que l’on puisse employer ce qualificatif. Le monde se tient, présente des caractéristiques intéressantes, et Nessa évolue au sein de tous ces périls avec un minimum de réalisme. Pas de mannequin en guise d’héroïne ici. On n’en dira pas autant de ces vis-à-vis masculins, qui ne disposent pas de réelle épaisseur, aussi tangibles et empotés qu’une gravure de mode… Ah, mais pourquoi le roi des gobelins n’apparaît-il pas plus souvent ? Plus généralement, il est dommage que l’auteur n’aille pas au bout de certaines pistes, et tombent même au contraire dans certains travers qui auraient largement pu être évités. Il en va ainsi de plusieurs résolutions de conflits et autres raisonnements géniaux survenant comme un cheveu sur la soupe, mais exactement quand il faut. La balance entre clichés et faits moins convenus penche hélas un peu trop dans le sens des premiers. Le tout manque de constance, et ce ne sont pas les dialogues qui tireront le roman vers le haut. En l’état, il y avait un potentiel que l’on ne peut nier - attention, pas de quoi réinventer le genre pour autant, bien sûr… - mais c’est à croire que les impératifs de cette collection nivelle immanquablement leurs avatars par le bas. On tourne les pages sans déplaisir, mais avec une retenue polie, et un sentiment de gâchis, qui ne nous causera pas de pincement au cœur malgré tout.

5.5/10

Discuter de La Dague d'argent sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :