Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Cité des ténèbres > La Coupe mortelle


La Coupe mortelle

Titre VO: City of Bones

Tome 1 du cycle : La Cité des ténèbres
ISBN : 978-226617328-5
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Cassandra Clare (Proposer une Biographie)

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Critique

Par Aléthia, le 24/11/2008

Le nom de Cassandra Clare ne sera sans doute pas inconnu aux fans d’Harry Potter. En effet, elle s’est fait connaître en rédigeant des fanfictions, dont la plus connue est sans doute The Draco Trilogy, traduite depuis sa sortie en huit langues. Ce succès l’amena à rédiger ses propres histoires dont La Coupe mortelle, premier tome d’une trilogie intitulée La Cité des ténèbres. Les trois tomes ont été achetés par Univers Poche et la date de sortie des deux livres suivants est déjà connue.
La Cité des ténèbres est un roman de fantasy urbaine. A Manhattan, les Terrestres, des êtres humains normaux, ignorent la présence des Créatures Obscures (principalement les vampires, les loup-garous et les sorciers) et des Démons qui vivent parmi eux. Néanmoins, afin de protéger la population, des Chasseurs d’Ombres, dont Jace, Alec et Isabelle, ont été envoyés à New York et traquent sans relâche les démons, tout en cohabitant avec les Créatures Obscures. En effet, un Accord de paix, ou plutôt un pacte de non-agression a été signé entre les Chasseurs d’Ombres et les Créatures Obscures. Mais le renouvellement des accords est menacé par le Cercle, un groupe de Chasseurs d’Ombres extrémistes, pour qui toutes les Créatures Obscures doivent être éliminées sans distinction. Ce groupe n’est d’ailleurs pas sans rappeler les Mange Morts de Lord Voldemort.
Cassandra Clare met en scène quasiment toutes les créatures peuplant l’univers de la fantasy et les amène à se croiser lors de soirées ou autour d’un verre. C’est décalé mais terriblement divertissant. La soirée chez Marcus Bane, le Grand Sorcier de Brooklyn, est en cela une réussite d’inventivité car si « tous les mythes sont vrais », comme se plaît à le répéter Jace, on a peu souvent l’occasion de voir tout ce petit monde se côtoyer. Ce côté décalé est également rehaussé par les réparties cyniques et cinglantes des personnages. Clary, l’héroïne, n’a pas sa langue dans sa poche et lorsqu’elle se retrouve avec Jace, qui lui est un modèle de cynisme, on peut dire que cela fait des étincelles ! L’aspect très réaliste et actuel des dialogues s’insère néanmoins parfaitement dans une narration au style soigné. Cet équilibre se retrouve aussi dans les références citées dans ce livre, évoquant aussi bien William Blake que Donjons et Dragons.
Jace et Clary sont aussi irrémédiablement attirés l’un vers l’autre, ce qui n’est pas du goût de Simon, le meilleur ami de Clary. Que les lecteurs échaudés par les atermoiements fleur bleue de Bella dans Fascination se rassurent, il n’y a rien de tout cela ici. Certes, il y a une histoire d’amour, mais rien qui ne puisse enrayer le cheminement de l’intrigue. En effet, la trame de l’histoire se focalise sur la Coupe Mortelle, un objet volé aux Chasseurs d’Ombres et qui permet de créer d’autres Chasseurs si la nécessité s’en fait sentir. Tout le roman s’oriente autour de la quête de cette Coupe tant désirée par le Cercle et que seule Clary peut localiser.
Certains axes de l’intrigue sont prévisibles, notamment au niveau de la filiation des personnages. Et on peut parfois hausser un sourcil face à la motivation de certains protagonistes, comme Luke, dont la construction du personnage n’est peut-être pas suffisamment poussée. Mais La Coupe mortelle reste un premier tome très divertissant, drôle et décalé qui ne néglige pas pour autant l’émotion, l’action ou les combats (à ce propos, ceux qui aiment les armes blanches seront gâtés). En conclusion, voilà un roman rythmé et bien mené qui devrait susciter l’enthousiasme des lecteurs et les faire fondre d’impatience en attendant la sortie du second tome, prévue en 2009.

8.5/10

Discuter de La Coupe mortelle sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :