Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Bobby Pendragon > La Cité perdue de Faar


La Cité perdue de Faar

Titre VO: The Lost City of Faar

Tome 2 du cycle : Bobby Pendragon
ISBN : 978-201322368-3
Catégorie : Jeunesse
Auteur : D.J. MacHale (Proposer une Biographie)

Bobby Pendragon n’est pas un adolescent comme les autres : il peut traverser le temps et l’espace et se déplacer dans des mondes parallèles. Il se retrouve cette fois sur le territoire de Cloralé, une planète entièrement recouverte d’eau. Une terrible épidémie risque de plonger ce monde aquatique dans une crise sans précédent. Poursuivi par des pirates et d’énormes requins affamés, Bobby va tenter de retrouver la cité perdue de Faar, dont dépend la survie de la planète entière.

Critique

Par Auryn, le 25/03/2008

La Cité perdue de Faar constitue le deuxième volet des aventures de Bobby Pendragon, l’adolescent capable de voyager à travers les nombreux territoires de l’univers. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer… Après une initiation pleine de doutes dans Le Marchand de peur, notre jeune héros se retrouve sur Cloral, un monde presque entièrement aquatique, où il se sent comme un poisson dans l’eau. Ce nouveau décor est l’occasion pour l’auteur de montrer l’étendue de son imagination, avec la mise en place d’un monde plus travaillé que le précédent, affichant quelques trouvailles originales ou tout au moins distrayantes (D. J. MacHale aurait-il lu ou vu Abyss avant d’entreprendre ce livre ? sûrement…).
Pour sa deuxième mission, le personnage de Bobby change, gagne en maturité, mais cette évolution reste cohérente car très progressive. Les transformations se font tout en douceur, ce qui nous évite le cliché de l’ado penaud devenu sur dix pages un modèle de courage et de talent.
Au contraire, l’organisation du récit reste la même que dans Le Marchand de peur, avec une alternance de chapitres sur Bobby et des chapitres centrés sur ses deux amis restés sur Terre. Mais ces derniers voient leur importance réduite comme une peau de chagrin tandis que leur intrigue s’avère quasi inexistante. On a parfois l’impression qu’ils ennuient l’auteur plus qu’autre chose.
L’histoire de La Cité perdue de Faar n’innove toujours pas au point de vue de l’originalité. Cela reste le point faible de la série. Mais elle maintient son point fort, c’est-à-dire une action tout azimut. Bobby plonge dans les fonds marins, travaille de ses mains, court après le maléfique Saint Dane et initie un nouveau voyageur. Quelle santé ! Par ailleurs, D.J. MacHale a fait un réel effort pour maintenir le suspens tout au long du récit, même si les rebondissements apparaîtront parfois prévisibles aux yeux des lecteurs aguerris.
Finalement, tous les ingrédients qui font le succès de la série auprès des adolescents se confirment ici.

7.5/10

Discuter de La Cité perdue de Faar sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :