Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Une Ère de pénombre > La Cité en flammes


La Cité en flammes

Titre VO: The Twilight Herald

Tome 2 du cycle : Une Ère de pénombre
ISBN : 978-236051030-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Tom Lloyd

Depuis la mort de Lord Bahl, Isak, le jeune et charismatique blanc-regard, est devenu le nouveau Seigneur du Farlan. Mais moins d’un an après avoir connu l’ombre et le dénuement, il découvre qu’il a été bien mal préparé à déjouer les menaces qui planent sur le royaume. Notamment sur la petite cité de Scree, encerclée d’armées mercenaires et qui ploie sous le joug de la sécheresse : un abbé fugitif, des rois et des princes, des seigneurs et des monstres… tous arpentent les rues chauffées à blanc par le soleil, tandis qu’une volonté malveillante se répand sur la cité. Si Isak n’y prend pas garde, elle pourrait bien manipuler les nations, pervertir les prophéties et détruire les Dieux eux-mêmes.

Critique

Par Gillossen, le 23/08/2007

Avec cette suite, autant le dire tout net, Tom Lloyd confirme un premier tome sympathique.
On retrouve donc la figure d’Isak, qui suit la traditionnelle montée en puissance du petit jeune parti de zéro, schéma courant s’il en est en Fantasy.
Mais, on l’avait déjà remarqué dans le premier, l’auteur n’hésite pas à affirmer une certaine noirceur, avec un penchant pour le crépusculaire, histoire de reprendre à notre compte le titre (original) du roman. Cette tendance se confirme, le monde dans lequel Isak - qui évoque parfois Rand, bien que leurs pouvoirs n’aient rien à voir - évolue étant loin d’être une joyeuse décalcomanie de la Terre du Milieu. S’appuyant sur les bases déjà bien ancrées de son premier volume d’introduction, cette suite accélère et augmente l’intérêt des enjeux et des défis, ce que toute bonne suite devrait d’ailleurs être en mesure de proposer.
On regrettera toutefois l’entrée en jeu d’une certaine “caste” de personnages, pas forcément très intéressante dirons-nous, l’auteur ne parvenant pas, ou ne cherchant pas, à renouveler leur approche auprès du lecteur.
Cela dit, le positif - l’intrigue globale, l’univers créé, certaines scènes marquantes… - l’emportent largement sur le négatif, et Tom Lloyd confirme qu’il pourrait bien trouver sa place quelque part entre Gemmell et Martin.
En espérant tout de même qu’il lâche totalement la bride à son imagination par la suite. Il y a de quoi.

7.5/10

Discuter de La Cité en flammes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :