Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > L' Épée de vérité > La Chaîne de flammes


La Chaîne de flammes

Titre VO: Chainfire

Tome 9 du cycle : L' Épée de vérité
ISBN : 978-235294300-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Terry Goodkind

Grièvement blessé lors d’un combat contre les soudards de l’Ordre Impérial, Richard serait sans doute mort sans l’intervention de Nicci. Un sauvetage miraculeux qui laisse le Sourcier très faible, désorienté… et peut-être victime d’une formidable hallucination.
En effet, dès qu’il reprend connaissance, il s’enquiert du sort de Kahlan… et découvre que personne, parmi ses compagnons, ne semble la connaître. Même Cara, sa fidèle garde du corps, ne se souvient pas qu’il ait un jour été marié à la Mère Inquisitrice.
Alors que la guerre contre Jagang continue de faire rage, Richard part en quête de son passé et de sa mémoire. Il en est persuadé : cette disparition fait courir à l’univers un danger mortel !

Critique

Par Gillossen, le 27/07/2009

Premier tome de la « trilogie » devant conclure L’Épée de vérité, ce qui est d’ailleurs fait depuis 2007 aux États-Unis, La Chaîne de flammes constitue donc notre ration de Goodkind pour l’année 2009.
C’est peu dire que les précédentes se sont souvent montrées indigestes, à tout le moins. Pour un peu, l’auteur aurait presque donné l’impression de donner le bâton pour se faire battre, tant les angles d’attaque se révélaient nombreux.
Las, il ne faut pas imaginer que Terry Goodkind ait changé son fusil d’épaule, n’exagérons rien. Le lecteur se voit toujours confronté à de longs passages illustrant ses idées bien arrêtées sur la vie et la nature humaine, parfois fort laborieusement, souvent avec une naïveté toujours étonnante, que ce soit dans le cadre de dialogues ou bien de scènes illustrant un manichéisme primaire que l’on a peine à trouver crédible, à l’image du contraste entre les campements des armées de Richard et Jagang…
Heureusement, l’auteur lève le pied sur un autre aspect de ses obsessions, même si l’on ne peut éviter le personnage féminin à la poitrine dénudée rudoyée par une bande de soudards… Mais, après s’être acquitté de ses « obligations » (existait-il un cahier des charges spécifiques ?), l’auteur paraît se recentrer sur son histoire avant tout.
Et il faut bien avouer que sur ce plan-là, le roman s’avère finalement plutôt réussi : jusqu’au bout, comme Richard, on cherche à comprendre ce qui a bien pu arriver à Kahlan. Goodkind parvient à bien ménager ses indices et son suspense, maintenant notre curiosité éveillée du début à la fin. Même si rien n’est pour ainsi dire résolu dès ce roman, on aurait presque préféré que l’auteur soit plus avare encore quant à ce fameux mystère.
Au-delà de ces questionnements entretenus avec une certaine maîtrise, l’intrigue globale n’avance cela dit pas beaucoup (en contrepartie, nous évitons un énième final se voulant épique à tout prix), et le roman se concentre essentiellement sur les relations de Richard avec la gent féminine et dans un degré moindre avec Zedd. Si le parcours intérieur de « l’ancienne » Mord-Sith Cara se révèle très intéressant, notamment dans le premier tiers du roman, de même que l’intervention de l’intrigante Shota et les conséquences de celle-ci, le constat n’est pas tout à fait identique en songeant à Nicci. Car si l’évolution entrevue par l’auteur possède de quoi nourrir un vrai dilemme pour Richard, le traitement de ses tourments moraux peine là encore par une certaine naïveté dans le propos. Toutefois, faut-il vraiment être surpris ? On ne peut pas dire que L’Épée de vérité se distingue particulièrement par la subtilité, que ce soit de ses thèmes ou de ceux qui les portent.
Ce tome 9 en lui-même, une fois terminé, prendrait pour un peu une tournure presque anecdotique, mais, sur l’instant, on ne peut nier un certain plaisir de lecture, souvent étouffé dans le passé par le poids des vues de l’auteur, qui passaient avant le traitement de l’histoire ou de ses personnages. Si tout n’est pas remis en cause ici, par son intrigue et l’exploitation de son univers, voici enfin une lecture décente qui évite que l’on se pince le nez pour tourner les pages… Il était temps.

7.0/10

Discuter de La Chaîne de flammes sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :