Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Chroniques des dieux > L'Ombre de l'assassin


L'Ombre de l'assassin

Titre VO: Shadowfall

Tome 1 du cycle : Chroniques des dieux
ISBN : 978-235294424-9
Catégorie : Aucune
Auteur : James Clemens

Durant quatre mille ans, rien n’est venu troubler la paix des Neuf Contrées, bénies des dieux… mais les dieux meurent aussi.
Meeryn, déesse des Îles d’Estivage, a été sauvagement assassinée. Le seul témoin, Tylar de Noche, est un ancien Chevalier d’ombre. Cette caste de combattants puissants et respectés a reçu la Grâce de se déplacer sans être vu et de s’esquiver dans les ténèbres. Mais frappé d’infirmité, Tylar est tombé en disgrâce.
Or, en mourant, la déesse lui a accordé une bénédiction : une marque qui a guéri son corps blessé mais que beaucoup voient comme la preuve qu’il est l’assassin. Pourchassé sans relâche, Tylar doit prouver son innocence et vaincre le véritable coupable…

Critique

Par Gillossen, le 26/09/2010

On peut s’en étonner, mais Les Bannis et les proscrits fut bel et bien l’une des séries de fantasy se vendant le mieux en France. Il n’est donc guère étonnant aujourd’hui de voir Bragelonne capitaliser sur ce succès, quelque peu surprise malgré tout, avec la parution du premier tome du nouveau cycle de l’auteur.
Pour le coup, serait-ce l’occasion pour celui-ci de nous surprendre ? Sent-on une véritable évolution par rapport à son cycle précédent ? Après lecture, il faut se rendre à l’évidence, oui, nous sommes bien face à un roman signé par l’auteur du Feu de la sor’cière et ses suites. Et la réponse à nos questions est donc… Non !
Quelques bonnes idées, un début accrocheur, un final qui parvient à retenir notre intérêt, et, entre les deux, beaucoup de longueurs et d’atermoiements divers dont on se demande en quoi ils enrichissent véritablement le propos du livre.
De même, on ne peut pas dire que le personnage de Tylar soit franchement plus abouti ou charismatique que son Elena, même si le lecteur a un peu moins l’impression de se retrouver face à un roman pour grands ados.
Et il faut donc largement attendre le dernier tiers dudit roman pour que les choses s’emballent vraiment, bien que le récit s’avère finalement assez dense et plutôt bien structuré dans ses sous-intrigues, évidemment convergentes. Tout ce qui touche aux Dieux et au concept d’humeurs et de Grâce apporte un vrai plus à la structure de l’intrigue, même si l’on espère que Clemens saura éviter de tomber dans le gimmick sur la durée. Mais, de façon plus générale, son univers de fantasy épique n’est pas franchement un modèle d’originalité.
Une lecture globalement plaisante qui évite de s’aventurer trop loin hors des sentiers battus pour ne pas caresser à rebrousse-poil la grande majorité d’un public qui de toute façon n’a peut-être pas encore assez de références pour aller au-delà… Voilà peut-être la formule assurée pour un (nouveau) carton en librairie ! Mais difficile d’imaginer avoir affaire présentement à un futur classique.

6.5/10

Discuter de L'Ombre de l'assassin sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :