Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Demon wars > L'Éveil du démon


L'Éveil du démon

Titre VO: The Demon Awakens

Tome 1 du cycle : Demon wars
ISBN : 978-281120022-0
Catégorie : Aucune
Auteur : R. A. Salvatore

Surgi du passé, le mal s’étend de nouveau sur les terres de Corona. Un démon s’est éveillé et répand déjà le malheur et la mort. Ses armées de gobelins et d’effroyables géants ravagent les hameaux des frontières, telle le petit village de Dundalis, où elles laissent deux orphelins brisés, Elbryan, un jeune garçon, et Pony, son amie de toujours. Adopté par les elfes, Elbryan va recevoir l’entraînement qui fera de lui un rôdeur, un héros intrépide épris de justice et de paix.
Loin de là, une pluie de gemmes s’apprête à tomber sur les rivages d’une île au sable noir. Elles portent en elles un incroyable pouvoir : elles sont la clé de tout ce qu’il y a de bon, comme de mauvais, au monde…
Priez pour qu’elles ne tombent pas entre de mauvaises… griffes.

Critique

Par Gillossen, le 27/04/2009

Difficile de ne pas esquisser un bâillement poli à mesure que l’on tourne les pages. Et encore, faut-il avoir envie de le faire ! En dehors des fans absolu de l’auteur, on se demande en effet qui pourrait prendre un réel plaisir à « découvrir » ce roman.
Car l’on se retrouve ici avec le récit de fantasy épique le plus banal possible à concevoir, que ce soit au niveau de l’univers ou de l’intrigue, avec évidemment un monde menacé peuplé d’une foultitude de races à sauver. On imaginerait presque Salvatore en poser les bases sur un coin de nappe cinq minutes seulement avant de signer son contrat… Quant aux personnages, sans surprise, c’est un véritable défilé de clichés et de protagonistes aux motivations aussi épaisses qu’une feuille de papier. Sans compter que l’auteur semble même à deux doigts de se parodier lui-même, avec ces héros qui évoquent immanquablement certains de ses personnages les plus connus, dont Drizzt, évidemment.
Comment ne pas lever les yeux au ciel fort régulièrement ? Alors, oui, Salvatore se veut ici un peu plus violent, plus sombre, que la moyenne de ses écrits. Mais cette relative noirceur ne fait pas tout et univers violent n’a jamais signifié profondeur et richesse.
Bien entendu, comme pour compenser des faiblesses dont il doit tout de même avoir conscience depuis le temps – au mieux, on peut qualifier de Salvatore d’honnête artisan, et encore, il faut être indulgent… - l’auteur accouche d’un ouvrage boursouflé. Descriptions martiales se perdant régulièrement en détails inutiles, répétitions, discours grandiloquents… L’envie de sauter des passages entiers pour arriver plus vite en bout de course nous étreint plus d’une fois !
On ne reviendra pas non plus sur le caractère particulièrement affligeant du grand méchant de l’histoire, là aussi une caricature comme on n’en fait plus, et on jettera un voile pudique sur les personnages féminins. N’en jetez plus, justement !
On retiendra seulement le système de magie, un début de tome retenant relativement l’attention – en tout cas, nettement plus que la seconde moitié – et même l’humour involontaire qui surgit au détour d’une réplique ou d’une décision.
Ah, Corona…

5.0/10

Discuter de L'Éveil du démon sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :