Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Esprit de l'anneau profane


L'Esprit de l'anneau profane

Titre VO: The Spirit Ring

ISBN : 2277237620
Catégorie : Aucune
Auteur : Lois McMaster Bujold

L’Italie du Quattrocento ! Époque rayonnante et sanglante… L’aristocratie s’adonne avec passion à la magie. Noire, de préférence. Maître Beneforte, orfèvre attitré du duc Sandrino et grand mage à ses heures, connaît bien les dangers de cet art. C’est pourquoi, malgré les dons manifestes de sa fille Fiametta, il refuse de l’initier. Il ne sait pas encore à quel point, il a tort ! Car bientôt l’ambitieux Ferrante de Losimo renverse le duc et s’empare du pouvoir. Intrigues, crimes, sorcellerie… désormais le Mal va régner en maître. Mais Ferrante veut plus encore : pour être tout-puissant, il lui faut emprisonner dans l’anneau magique l’âme d’un grand homme. Celle de Maître Beneforte, justement…

Critique

Par Belgarion, le 28/10/2008

Déjà mondialement connue en SF pour le cycle du génial Miles Vorkosigan et en fantasy pour sa trilogie du monde de Chalion, ce one shot de Loïs McMaster Bujold paru en 1992 n’a pas défrayé la chronique lors de sa première parution française deux ans plus tard. Pourtant, on retrouve dans ce volume les prémisses des mêmes ingrédients qui ont fait le succès de l’auteur par la suite.
En recréant une Europe de la Renaissance uchronique, l’auteur nous gratifie d’une situation géopolitique instable dans les Cités États d’Italie pour mettre en place un scénario simple mais efficace où un brutal usurpateur renverse un seigneur apprécié de ses sujets en créant de funestes conséquences pour l’héroïne. Bien travaillée, l’histoire sait ménager ses rebondissements mais on peut légitimement regretter la trop grande simplicité de l’intrigue qui reste très basique dans son développement. De même, l’Italie uchronique sert surtout de cadre de fond, mais l’auteur n’explore pas réellement la richesse de l’époque en se limitant à une seule petite ville située entre la Suisse, Venise et Milan.
La force du roman tient plutôt dans la connaissance de la nature humaine par l’auteur. Fine exploratrice des caractères, Loïs McMaster Bujold nous fait découvrir des personnages hauts en couleur qui n’ont pas peur d’aller jusqu’au bout de leurs opinions avec leur part de qualités et de défauts. Le personnage central de Fiametta, jeune fille au tempérament de feu comme l’élément qui la représente, illustre cette qualité dans l’exploration poussée des motivations et pensées secrètes des individus. Entravée par sa jeunesse et par sa condition de femme, dotée d’un caractère volontaire et d’un talent brut pour la magie, elle va peu à peu s’affranchir de ces obstacles pour accéder à l’âge adulte.
L’amour est au rendez-vous et occupe une place importante dans le développement car la relation entre Thur et Fiametta est étudiée avec une douceur, une naïveté et un romantisme qui préfigurent à un moindre degré l’histoire d’amour entre Dag et Faon dans le Couteau de partage. Habilement traitée selon les règles classiques du genre, elle parvient à apporter un petit plus à l’histoire qui serait sans cela plus terne.
Rien de révolutionnaire dans ce petit opus donc, mais les amateurs des écrits de l’auteur y trouveront leur compte car son style particulier est ici bien reconnaissable. En rassemblant les éléments qui feront plus tard sa renommée, elle nous livre ici un récit sympathique qui nous met le sourire aux lèvres et qui convient parfaitement pour les néophytes en fantasy, avec la reprise de tous les codes du genre.

6.5/10

Discuter de L'Esprit de l'anneau profane sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :