Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Kushiel > L'Avatar


L'Avatar

Titre VO: Kushiel's Avatar

Tome 3 du cycle : Kushiel
ISBN : 978-235294349-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Jacqueline Carey

Ouvrage nominé au prix Elbakin.net 2010

La marque de Kushiel dans l’oeil de Phèdre nô Delaunay fait d’elle une élue, et lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Sur son chemin semé de dangers, elle peut compter sur le moine guerrier Joscelin. Bien que la nature de Phèdre soit une source perpétuelle de tourments pour eux deux, Joscelin lui demeure indéfectiblement fidèle. Jamais il n’a trahi son serment: protéger et servir.
Mais le destin lui réserve une ultime épreuve. En effet, Phèdre n’a jamais oublié Hyacinthe, son ami d’enfance et, depuis dix ans, elle cherche en vain la clé qui le libérerait de son asservissement éternel. Car Hyacinthe a conclu un pacte avec les dieux pour se sacrifier à la place de son amie et sauver sa patrie. Aussi Phèdre saisit-elle la dernière chance qui lui est donnée de le sauver.
Cette quête la conduira au bout du monde, par-delà des royaumes où règne la folie, à la merci de seigneurs de guerre déments et cruels, et face à un pouvoir si immense et terrifiant que personne n’ose en prononcer le nom…

Critique

Par Gillossen, le 22/12/2009

Après une petite déception pour le tome 2, voici venue la conclusion de la première trilogie de Jacqueline Carey et de sa sublime héroïne Phèdre…
Phèdre demeure d’ailleurs évidemment le personnage central de ce troisième tome, avec la volonté de libérer son ami d’enfance, Hyacinthe. Et Carey sait, une fois encore, parfaitement exploiter son univers, finalement le gros point fort de la trilogie, en dehors de la qualité d’écriture, une fois encore au rendez-vous.
Mais ces deux éléments ne parviennent pas toujours à éviter un certain sentiment de frustration quand l’on en vient à évoquer un autre ingrédient important de la trilogie Kushiel, les relations « amoureuses » entre les différents protagonistes de cette trilogie. Sans vouloir trop en dire, certaines, et non des moindres, paraissent quelque peu forcées, voire quelque peu artificielles dans leur mise en place ou leur épanouissement.
Le lecteur pourra donc tiquer à plusieurs reprises, mais l’auteur ne s’est cependant pas contentée de projeter ses personnages quelques années en avant. Elle propose une véritable évolution à la plupart d’entre eux, une évolution sur ce point parfaitement naturelle, avec notamment le couple Phèdre/Joscelin, dont on sent qu’il n’est réellement plus le même avec les années, pour des personnages qui paraissent souvent dotés d’une véritable indépendance d’esprit, loin de n’être que de simples marionnettes à la solde de leur créateur, le tout-puissant écrivain. À côté des personnages principaux, certains semblent toutefois n’apparaître que pour se rappeler à notre bon souvenir, sans réel impact sur l’intrigue proprement dite.
Celle-ci, tout en faisant appel aux mêmes ingrédients que précédemment (les intrigues complexes, le dépaysement renouvelé via un nouveau cadre, les personnages hauts en couleur, une héroïne qui va toujours plus loin, dans tous les sens du terme…), se révèle en fin de compte nettement plus contemplative que les deux premiers tomes, malgré l’importance de ses enjeux, dont le poids n’est certes pas négligé pour autant, au contraire… et ce qui n’empêche pas le roman, notamment dans son premier tiers, d’être d’une noirceur prégnante, qui pourra sans aucun doute en déranger certain(e)s.
Mais, l’Amour, sous toutes ses formes, demeure au centre de tout lui aussi, et Phèdre sera une nouvelle fois mise à l’épreuve, peut-être comme jamais jusqu’à présent avec ce dernier tome. Un dernier tome également riche en révélations, à même de contenter les lecteurs avides d’obtenir des réponses qui leur manquent parfois depuis les premières pages du premier tome.
Une conclusion enlevée et consistante qui démontre une fois encore les talents de jongleuse de Jacqueline Carey, à défaut de ses talents de marieuse.

8.5/10

Discuter de L'Avatar sur le forum.