Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Anneau de Salomon


L'Anneau de Salomon

Titre VO: The Ring of Solomon

ISBN : 2226230939
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Jonathan Stroud

Ouvrage nominé au prix Elbakin.net 2012.

Pris par un de ses célèbres accès de colère, Bartiméus mange le magicien qu’il est censé servir ! C’est Asmira, une jeune mercenaire aussi débrouillarde que téméraire qui le sauve, et voilà l’irascible djinn à ses ordres. Ce qui n’est pas de tout repos car la jeune femme, aux services de la Reine de Saba, est censée voler l’anneau magique du roi Salomon puis l’assassiner ! Heureusement, l’humour et la ruse de Bartiméus, obligé d’aider Asmira, sont aussi grands que les châtiments qui l’attendent !

Critique

Par Aléthia, le 05/10/2011

En 2003, le monde découvrait Bartiméus et se laissait éblouir par son esprit brillant et lumineux. En 2011, le voici de retour pour le plaisir du plus grand nombre !
Cette tournure est légèrement emphatique, j’en conviens, mais avouez qu’elle ne déplairait pas au principal intéressé. De plus, la réaction du public à l’annonce du retour de Bartiméus fut tout aussi dithyrambique que le djinn est verbeux alors pourquoi se priver ?

Dès les premières pages de ce récit situé près de 2000 ans avant la précédente trilogie, nous retrouvons la verve, la fougue…et les notes de bas de pages qui ont fait la réputation de la précédente trilogie de Jonathan Stroud. C’est un véritable bonheur que de lire à nouveau les bons mots de ce personnage et d’assister aux joutes verbales qui l’opposent aux autres djinns. 

Pourtant, très vite, l’on se rend compte qu’il manque un je-ne-sais-quoi pour que les retrouvailles soient parfaitement idylliques. Dans L’Anneau de Salomon, c’est l’intrigue qui est au service de Bartiméus, et non l’inverse. Au delà du “festival Bartiméus”, l’action peine à démarrer. Les jalons se mettent en place lentement et il faut attendre le dernier tiers du roman pour que le récit s’emballe enfin et prenne le pas sur le one-man show de Bartiméus. De plus, certains événements semblent si anodins au milieu de cette débauche de traits d’esprit que lorsqu’ils sont à nouveau évoqués, il faut faire un effort de mémoire pour les situer dans le récit. C’est dommage et cela donne le sentiment que le récit est moins complexe et abouti que la précédente trilogie.

Certains lecteurs trouveront le personnage d’Asmira plus facile à vivre que Nathanael, mais pour ceux qui appréciaient le garçon, la demoiselle semblera bien trop gentille et fade en comparaison. Néanmoins, le personnage du Roi Salomon offre au lecteur un personnage riche et complexe et à même de rivaliser avec un Bartiméus en grande forme. Les habitués de la saga seront également ravis de retrouver quelques têtes connues, mais je vous laisse découvrir de qui il s’agit.

Pour les fans de la première heure, je ne peux que recommander la lecture de L’Anneau de Salomon, car le plaisir de retrouver Bartiméus ne peut se bouder et parce que l’on passe un bon moment de lecture.
Pour ceux qui n’auraient pas lu la précédente trilogie de Jonathan Stroud, ce roman permet de découvrir agréablement l’univers et le personnage de Bartiméus. Un plaisir qui devrait, je l’espère, leur donner envie de découvrir les trois autres romans de la saga.

Ah et entre nous : ne lisez pas cet ouvrage dans les transports en commun si vous souhaitez passer incognito. Un rire est si vite arrivé.

8.5/10

Discuter de L'Anneau de Salomon sur le forum.