Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Alchimiste de Khaim


L'Alchimiste de Khaim

Titre VO: The Alchemist

ISBN : 978-284626806-6
Catégorie : Aucune
Auteur : Paolo Bacigalupi (Proposer une Biographie)

À Khaim, pour chaque sort lancé, des ronciers vénéneux et indestructibles envahissent le monde. L’usage de la magie est un crime puni de mort mais pourtant, lentement et sûrement, les ronces dévorent tout…
Après y avoir consumé ses biens, sa vie et sa famille, un alchimiste trouve enfin la formule pour les détruire. Croyant fortune faite, il va trouver le maître de la cité.

Critique

Par Gillossen, le 22/09/2012

Paolo Bacigalupi a débarqué dans le paysage des littératures de l’imaginaire en 2009 avec un véritable coup de tonnerre, signant La fille automate, publié en France cette année.
Un roman de pure Science-Fiction, qui n’entretient aucun rapport avec la fantasy. Il en va aussi de ses ouvrages suivants, sous le sceau du Young Adult.
The Alchemist, situé dans le même univers que The Executioness, représente donc la première incursion de l’auteur dans le domaine de la fantasy, un projet lancé justement dans le but d’écrire “quelque chose de différent” de ses travaux habituels. Quelque chose de différent ? Il apparaît bien vite que Bacigalupi se sert plutôt de certains tropes bien connus des amateurs pour revenir sur certains de ses thèmes de prédilection, à commencer par la question des conséquences, concernant ici la magie et son usage.
Peut-on alors parler de claque, de nouvelle référence, comme lors de son arrivée en SF ? Non, et pas seulement à cause du format choisi, à savoir une novella de moins de cent pages. La faute en incombe avant tout aux personnages que l’on rencontre, malheureusement un peu creux (une fois passées les premières pages). Trop en tout cas pour y croire pleinement et se montrer véritablement ébranlé par leur sort, peu importe les évènements tragiques se nouant ici. L’auteur reste pourtant au plus près de ces protagonistes, par le biais d’une trame se voulant nettement moins épique que le récit de son comparse Tobias S. Buckell. Dommage.
Mais l’univers dépeint, avec ses ronces mortelles et son cadre oriental, intrigue et retient indéniablement notre attention, tout comme la plume de l’auteur et sa façon d’aborder certains sujets. Il est loin d’ailleurs d’apporter une conclusion concrète à son histoire, qui ne demande qu’à s’étoffer encore. De nombreuses questions demeurent, mais le déroulement du récit n’est pas à mettre en cause. Bacigalupi joue parfaitement ses cartes sur ce point.
Au final, voilà une novella qui ne se contente pas d’être agréable à lire mais possède un point de vue fort et une profondeur thématique certaine, malgré un goût de “trop-peu” que l’on ne peut nier par ailleurs. Une jolie réussite, mais un peu trop modeste pour parler de coup de maître.

08/09/2014 : remise en avant de cette chronique à l’occasion de sa parution en France, Au Diable Vauvert, pour 7 euros.

7.5/10

Discuter de L'Alchimiste de Khaim sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :