Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Alchimie de la Pierre


L'Alchimie de la Pierre

Titre VO: The Alchemy of Stone

ISBN : 978-284344913-0
Catégorie : Aucune
Auteur : Ekaterina Sedia (Proposer une Biographie)

Soit une ville immense, sombre et secrète, fondée par un peuple minéral plus secret encore — les gargouilles. De mémoire d’homme, les guildes rivales des Alchimistes et des Mécaniciens s’y livrent une lutte d’influence acharnée. Or les Mécaniciens semblent enfin en passe de l’emporter, prêts à imposer sur la cité un ordre nouveau, brutal.
Automate douée de conscience, unique en son genre, Mattie est la création d’un Mécanicien ambigu. Bien qu’émancipée, elle peine à se libérer de l’emprise de son ancien maître, une ombre qui ne l’a pas empêchée, malgré tout, d’embrasser la carrière d’alchimiste. Les gargouilles l’ont chargée d’une mission cruciale : trouver un remède au mal qui les frappe, une inexorable pétrification. Mission que compliquent des événements tragiques : des attentats frappent la ville, tandis que dans ses entrailles couvent les ferments de la révolution…

Critique

Par Gillossen, le 30/01/2017

Sur Elbakin.net, nous avions chroniqué il y a quelques années maintenant The History of Moscow, le second roman d’Ekaterina Sedia, situé à… Moscou. L’Alchimie de la Pierre est son roman suivant, publié en 2008 en VO et attendu en France en 2013, à l’époque chez Panini Books. La maison d’édition ayant pour ainsi dire renoncé à tous les titres de la période Eclipse, c’est avec surprise mais un vrai bonheur que l’on retrouve finalement le roman chez Le Bélial’ !
Les deux ouvrages nous proposent un cadre urbain, mais L’Alchimie de la Pierre se veut plus fantasy encore (avec un univers original donc, entre magie fort présente, un fumeur d’âmes, des gargouilles, etc…), le tout assaisonné avec une bonne dose de steampunk pour emballer le tout. Mais ici, malgré cette formulation quelque peu cavalière, il ne s’agit pas d’un simple vernis. La présence d’automates dans une société en ébullition soulève de vraies questions et permet à l’auteur d’aborder des problématiques précises, notamment éthiques ou simplement sociales (puisque Mattie se définit comme une femme), quant au rôle de ces “citoyens”-là. 
Dans ce roman comme dans le précédent, on retrouve en tout cas une plume à la fois vive et suave, aux images souvent originales, même si parfois, au détour d’une scène, on se dit qu’elle pèse un peu sur le rythme ou, qu’à tout le moins, elle ne parvient pas à passer en arrière-plan. Le roman n’est cela dit pas caractérisé par un rythme échevelé, même si une certaine tension est bien présente, au fur et à mesure que l’intrigue principale se complexifie. 
L’Alchimie de la Pierre se distingue davantage par sa capacité à laisser le lecteur se faire sa propre idée des conséquences de certains rebondissements, tout en faisant le choix justement de ne pas nous donner toutes les réponses, après nous avoir fait cotoyer des personnages bien campés et dotés d’une personnalité tangible (grâce par exemple à des dialogues enlevés), mais qui n’inspirent pas toujours beaucoup d’empathie, ce qui n’est pas un défaut en soi, bien au contraire.  
Bref, L’Alchimie de la Pierre n’est pas qu’un délicieux petit bonbon (le roman est court), une jolie carte postale steampunk aux allures de fable, il s’agit bien d’une oeuvre plus profonde qu’il n’y paraît et dotée certes d’un bel écrin, ce qui ne gâche rien. Il ne nous reste plus qu’à espérer que le succès soit au rendez-vous afin que l’auteure s’impose par chez nous.
Le roman sera disponible le 16 février prochain. 

8.0/10

Discuter de L'Alchimie de la Pierre sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :