Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > L'Âge des lumières


L'Âge des lumières

Titre VO: The Light Ages

ISBN : 978-220725570-4
Catégorie : Aucune
Auteur : Ian R. McLeod

Le temps de l’industrie : un âge de ténèbres… Rois et reines ne règnent plus sur l’Angleterre, remplacés par l’éther, cette substance magique qui permet aux machines de tourner, aux bâtiments de tenir debout, et aux guildes, si riches, de s’enrichir davantage. En enquêtant sur l’accident mutagène qui a provoqué la longue agonie de sa mère, le jeune Robert Borrows va vite découvrir qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’éther. Fort de ses opinions politiques, il se battra pour que la vérité éclate et pour l’avènement d’une époque plus juste : l’Âge des Lumières.

Critique

Par Gillossen, le 15/09/2006

Attention, chaud devant, voici du lourd ! Roman initiatique mais très loin de se limiter à cette seule facette exploitée, L’Âge des Lumières est assurément un petit bijou de steampunk.
Combien de romans auront pris pour cadre la ville de Londres ? Combien peuvent prétendre la mettre en avant avec une pareille maîtrise et inventivité, tutoyant à la fois caniveaux et merveilles incomparables ?
L’Âge des Lumières se savoure, malgré l’âpreté “dickensienne” qui peut prévaloir au fil des pages. D’aucun trouveront que le roman est lent, le fil conducteur demeurant volontiers mystérieux, voire vague.
Il est vrai que certaines scènes, pour autant travaillées et ciselées qu’elles fussent, laisseront sans doute le lecteur plus circonspect que réellement déçu. Il sera également possible de trouver frustrant le goût de l’auteur pour l’ellipse. Ah, si seulement on pouvait savoir ce qui a pu se passer exactement pour tel ou tel personnage, à tel ou tel moment !
Certes.
Mais, gardons à l’esprit que cela fait partie intégrante de la volonté et des ambitions de l’auteur. Des ambitions de tous les instants, parfois peut-être même un peu trop présentes en arrière-plan. A ce titre, la révolution sociale qui naît sous nos yeux accapare le récit, jusqu’à étouffer d’autres éléments néanmoins tout aussi pertinents dans leur développement.
Lutte des classes, condition humaine, des thèmes pas si souvent abordés en fantasy, en tout cas sous un angle pareil. Si les réserves émises dans cette critique vous paraissent occuper un peu trop d’espace, retenez cette bonne vieille formule : qui aime bien, châtie bien !
Et en l’occurence, difficile de ne pas être frappé par la puissance et la portée d’une pareille fresque, à la conclusion dans la droite lignée de ce qui nous aura été conté auparavant…
Un dernier mot enfin au crédit de la traduction de Jean-Pierre Pugi, qui rend ici justice au talent de plume de Ian R. Mac Leod.

8.5/10

Discuter de L'Âge des lumières sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :