Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Kalpa impérial


Kalpa impérial

Titre VO: Kalpa imperial

ISBN : 978-237049040-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Gorodischer, Angélica

En Argentine, Angélica Gorodischer est un auteur aussi important que J.L.Borges, J. Cortazar, A. Bioy Casares, E.Sabato, et pourtant elle n’a jamais été traduite en France, à l’exception d’une nouvelle dans l’anthologie bilingue de Mathias de Breyne consacrée aux auteurs argentins contemporains. Ses ouvrages sont en revanche lus dans de nombreux pays étrangers – Kalpa Impérial est notamment traduit par Ursula Le Guin en anglais. Son œuvre a reçu plusieurs prix de fantasy bien que les douze autres livres de l’écrivain, hormis Trafalgar, ne s’attachent à aucun genre défini ni à aucune frontière littéraire ; son écriture altière, flamboyante, brasse à elle seule de multiples horizons.

Critique

Par Gillossen, le 01/06/2017

Publié au début des années 80 en espagnol, traduit il y a quelques années seulement en anglais (par… Ursula K. Le Guin, ni plus, ni moins !), voici que Kalpa Impérial débarque enfin en France, chez La Volte, un éditeur habitué aux livres hors-normes. C’est encore une fois le cas ici ! 
Mais comment définir Kalpa Impérial ? Disons que c’est un recueil de nouvelles tentaculaire, qui nous transporte aux quatre coins d’un empire en apparence infini et à l’histoire tout aussi sans fin, c’est le cas de le dire.  
L’auteure nous livre donc une série de fables, tantôt courtes mais le plus souvent prenant leur temps via un format assez long, revenant sur différents aspects de cet empire, qu’il soit question de politique, d’amour, de guerre, de jalousie… Tout y passe et on ne peut bien entendu éviter de faire le lien entre cet empire et la dictature argentine qu’Angélica Gorodischer a bien connu elle-même (même si l’on retrouve aussi… la Guerre de Troie, pour ne citer qu’une seule référence parmi d’autres). Le côté fables/contes est par ailleurs accentué par la narration proprement dite. Ne vous attendez pas à des dialogues mis en scène, etc… Le plus souvent, on nous conte donc - en résumant souvent de nombreux épisodes en un paragraphe ou deux - une histoire tirée de telle ou telle époque de l’empire, tour à tour cruelle, onirique, mais rarement drôle, ou, du moins, pas au sens premier du terme. 
Ce qui ne veut pas dire que l’auteure n’aime pas ses personnages, en tout cas, certains, malgré une ironie mordante mais juste. Des figures notamment de seconds plans mais pas que nous restent en tête longtemps après lecture. Tel voleur, telle impératrice ayant accédé au pouvoir par sa seule volonté, tel prince condamné d’avance à lutter contre son destin… Ces protagonistes font aussi la richesse de ce recueil, tout autant que l’univers en lui-même, qui lorgne souvent, sur la forme comme sur le fond, du côté d’un Dino Buzzati ou d’un Italo Calvino. Quoi qu’il en soit, vous vous en doutez bien, nous n’avons pas affaire ici à de la fantasy épique, débordante de boules de feu et de dragons. 
Finalement, si cet empire n’a jamais existé (à moins que…), il n’en demeure pas moins, comme bon nombre de créations de ce type, une parfaite illustration de la nature humaine, malheureusement plus souvent dans toute sa laideur que dans sa beauté, via des thématiques qui sonnent, malheureusement là encore, toujours trop justes à nos oreilles. Ce qui ne veut pas dire que la beauté n’existe pas, bien entendu… 
Livre somme porté par un souffle indéniable et une dramaturgie parfaitement maîtrisée, Kalpa Impérial ne s’érige jamais en ouvrage cherchant à faire la leçon à ses lecteurs. Au contraire, puissants et misérables sont logés à la même enseigne et ramenés au même constat. La vie, aussi formidable qu’elle puisse être, est surtout à l’origine de bien des conflits… 

8.5/10

Discuter de Kalpa impérial sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :