Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Imajica


Imajica

ISBN : 979-102810240-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Clive Barker

Imajica est un récit épique sans comparaison : vaste dans sa conception, détaillé à l’extrême dans son exécution et apocalyptique dans son dénouement. Au cœur de cet univers foisonnant se trouve un artiste à la beauté vénéneuse, Gentle, dont la vie est bouleversée lorsqu’il fait deux rencontres. Celle de Judith Odell, une femme qui a le pouvoir caché d’influer sur le destin des hommes. Et celle de Pie’oh’pah, un mystérieux assassin, issu d’une dimension parallèle.
Cette dimension forme l’une des cinq strates qui composent l’immense système d’Imajica. Des mondes totalement différents de celui que l’on connaît, mais qui sont peuplés, dominés et hantés par des espèces intimement connectées aux nôtres. Alors que Gentle, Judith et Pie’oh’pah sillonnent Imajica, ils remontent la piste d’une série de crimes, de disparitions et de trahisons qui changeront leur perception de la réalité pour toujours…

Critique

Par Zakath, le 24/10/2017

Paru en 1991, ce roman de Clive Barker peut au premier abord, de par sa longueur et son caractère atypique, sembler un gros morceau auquel s’attaquer, demandant donc une certaine motivation pour s’y colleter. 
Si l’on se plonge dans ce pavé, le voyage en vaudra cependant largement la peine. Les premières pages paraissent offrir matière à un thriller ordinaire : un homme fortuné engage un mystérieux tueur pour assassiner son ex-épouse, puis pris de remords demande à un ancien amant de celle-ci de la protéger. On tombe en réalité bien vite dans un monde fantasmagorique, fait de divers univers parallèles (les Empires) formant l’Imajica, où l’on croise créatures fantastiques, tyrans, faux prophètes, déesses ou plus près de chez nous la Tabula Rasa, une coterie de gentlemen plus ou  moins dégénérés décidés à éradiquer la magie.
Les personnages principaux ne sont pas non plus aisés à cerner d’entrée de jeu. Bien que l’on puisse deviner avant lui la véritable nature de Gentle, les protagonistes réservent quelques surprises aux lecteurs, comme ils s’en réservent à eux-mêmes, surprises qui font partir le roman dans des directions inattendues. Cette odyssée, des rues de Londres à la cité d’ Hapexamendios, sera l’occasion de croiser toute une galerie d’êtres parfois inquiétants ou monstrueux (Dowd, l’Autarch…), parfois attachants (Pie ‘Oh’ Pah, Huzzah…), tous singuliers, et les voir sortir de façon prématurée de l’intrigue ou au contraire y entrer tardivement malgré leur importance contribue à l’aspect déroutant de l’œuvre. 
De plus, si cela ne surprendra guère les lecteurs de Clive Barker, et bien qu’il ait signé des textes autrement plus violents que celui-ci, Imajica n’en compte pas moins quelques passages gores ou crus, et l’on peut passer d’une page à l’autre du poétique au malsain. 
À la fois parcours initiatique pour les personnages de Gentle ou de Judith, relecture de la figure de la divinité et des mythes chrétiens, roman onirique et horrifique, Imajica est une œuvre dense où le risque de caler peut pointer à l’occasion mais qui n’en reste pas moins toujours fascinante.

8.5/10

Discuter de Imajica sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :