Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > The Imaginarium Geographica > Here, there be Dragons


Here, there be Dragons

Tome 1 du cycle : The Imaginarium Geographica
ISBN : 978-141691228-6
Catégorie : Jeunesse
Auteur : James A. Owen

Londres, 1917. Trois étudiants d’Oxford, John, Jack, et Charles, se retrouvent entraîner par un étrange petit bonhomme, Bert, dans un monde au-delà de toute imagination.
A bord de l’Indigo Dragon, l’un des sept seuls navires à pouvoir passer d’un monde à l’autre, ils vont devoir tenter de contrecarrer les pleins du Roi de l’Hiver, prétendant au trône du seul souverain à avoir jadis régné sur les deux mondes, Arthur Pendragon.
Pour se faire, ils vont devoir, et John en premier lieu, parvenir à interpréter l’Imaginarium Geographica, un atlas comme ils n’en ont jamais vu…

Critique

Par Gillossen, le 19/01/2008

Imaginez un atlas contenant les cartes et les coordonnées de chaque terre imaginaire que le monde ait jamais porté, notre propre monde justement étant bien sûr étroitement lié à cette version “alternative”, où l’on peut accoster à Avalon ou bien rencontrer Noé…
Eh bien, c’est précisément la grande idée du roman, premier volume de ce qui sera au moins une trilogie, de James A. Owen, paru il y a quelques mois en langue anglaise et déjà en cours d’adaptation pour le cinéma.
L’autre idée majeure, largement éventée durant la promotion du roman, est le fait d’avoir choisi comme trio de héros, J.R.R Tolkien, C.S Lewis, et leur camarade Charles Williams, lui aussi auteur ayant fait ses études à Oxford. Ce qui n’est dans le roman révélé précisément que dans les toutes dernières pages se devine de toute façon assez rapidement.
Une fois tout cela mis en place, Owen nous propose une histoire savamment orchestrée, qui se lit très bien, avec son lot de clins d’œil aux trois auteurs (jamais écrasants ou trop appuyés), de péripéties haletantes, et de rebondissements jouant sur le mélange des mythologies, voire des religions. L’auteur relève le défi de son parti-pris, et parvient à prouver que l’emploi de ses trois personnages réels n’est pas qu’un moyen d’assurer la promotion de son roman.
Bien écrit, dans un style coloré mais sans fioritures inutiles, le roman évoque en fait parfois un autre ouvrage destiné en principe aux adolescents en priorité, Peter and the Starcatchers. En conséquence, même sans être parfaitement bilingue, le roman est facilement abordable.
La qualité de cette édition ne peut être oubliée : couverture cartonnée évidemment, illustrations pleine page à chaque chapitre, titre en relief, il s’agit là concrètement d’un très bel objet. Et si le récit reste simple - mais pas simpliste - tout en sachant utiliser les archétypes habituels de ce genre d’histoire pour mieux justement leur donner toute leur nature de figures emblématiques, tout cela participe d’autant plus au fait de se retrouver en présence d’un très beau conte à raconter.
Le tome 2, The Children’s Crusade, est en cours d’écriture, et le tome 3 possède quant à lui déjà un titre, The Indigo King.

8.0/10

Discuter de Here, there be Dragons sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :