Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Rhéteurs > Grish-Mère


Grish-Mère

Tome 2 du cycle : Les Rhéteurs
ISBN : 978-236629861-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Bauthian, Isabelle

Landor, la plus grande baronnie de Civilisation vante sa puissance guerrière et la loyauté de ses chevaliers. Ils sont aidés par les factotums qui s’occupent de tâches variées.
Un jour Sylve, l’un d’eux, trahit son seigneur et lui dérobe une précieuse relique. Une chasse à l’homme s’engage.

Critique

Par Belgarion, le 08/04/2018

Après un premier roman indépendant de l’univers des Rétheurs, Anasterry, remarqué et mis en avant par les critiques, Isabelle Bauthian poursuit la découverte de son monde de Civilisation en mettant en scène une nouvelle baronnie qui donne son titre au roman, Grish-Mère.
Avec la finesse de plume qui la caractérise, l’auteure s’amuse à décrire une civilisation matriarcale et féministe tendant vers l’hyperbole à travers les yeux d’un homme issu de la baronnie de Landor, qui s’avère être la plus sexiste et discriminatoire envers les femmes. Cette confrontation de points de vue, et la remise en cause des valeurs qui en résulte, constitue l’un des principaux moteurs de l’histoire. Présenté souvent avec humour le point de vue du factotum Sylve Cabron, expert dans de nombreux domaines allant de l’assassinat au respect des bonnes manières, permet ainsi d’aborder des sujets sociétaux d’actualité tels que le féminisme, la discrimination, les dangers de l’utopie ou encore les difficultés d’acceptation de soi dans une société rigide qui n’accepte pas les déviances. Sans jamais céder à la facilité d’exagérer ou d’infantiliser le lecteur, l’auteur distille des messages avec subtilité en laissant ce dernier se faire son opinion.
Outre le traitement de sujets généraux, Isabelle Bauthian s’est particulièrement attachée en parallèle à travailler l’évolution du caractère de son personnage principal à travers ses doutes et de nombreux flash-backs.
A travers ses yeux, l’intrigue principale qui ne se dévoile que graduellement s’enchaîne avec fluidité et maîtrise en faisant intervenir plusieurs personnages déjà apparus dans Anasterry, qui permettent de faire des liens entre les deux tomes, tout en enrichissant le monde de Civilisation. Ces personnages récurrents, tels que Thelban, Constance ou Céleste, prennent une dimension plus importante et parviennent à exister en dépit de la narration à la première personne de Sylve Cabron qui nous les fait (re)découvrir au gré des événements.
Certains retournements de situation à l’inverse s’avèrent plus artificiels et peinent à convaincre quand d’autres passages auraient mérité plus de développements, mais dans l’ensemble le suspense se maintient jusqu’à la fin de l’histoire, où les tenants et aboutissants sont dévoilés.
Enfin, il convient de préciser que ce roman peut se lire indépendamment du premier, même si ce faisant le lecteur manquera un certain nombre de références utiles pour appréhender la richesse du monde.
Avec Grish-Mère, dont le contenu est à l’avenant du beau contenant, Isabelle Bauthian utilise les mêmes recettes que dans Anasterry et donne plus de profondeur à son univers comme à ses personnages en utilisant un style intelligent et subtil qui pousse le lecteur à la réflexion.

8.0/10

Discuter de Grish-Mère sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :