Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Fugue en ogre mineur


Fugue en ogre mineur

ISBN : 978-295225023-8
Catégorie : Aucune
Auteur : Anne Fakhouri (Proposer une Biographie)
Auteur : Jeanne-A Debats (Proposer une Biographie)
Auteur : Justine Niogret (Proposer une Biographie)
Auteur : Stéphanie Gaillard (Proposer une Biographie)
Auteur : Ida Mars (Proposer une Biographie)
Auteur : Audrey Guillotte (Proposer une Biographie)

Où sont passés les ogres ? Les forêts ont été déboisées. Les châteaux sont désormais hantés par les touristes. Les grottes par des joueurs de djembé…
C’est absolument faux. N’importe quel enfant vous le dira. Certains ont squatté nos caves, y apparaissent et disparaissent. D’autres ont choisi de se lancer dans le prêt-à-porter grandes tailles. Les mauvaises langues disent qu’ils s’éclatent aux États-Unis. Quelques uns sont restés dans leur propre monde et envoient, de temps en temps, de terribles cauchemars à nos enfants. Ils vivent à la frontière entre notre monde et le leur.
Les cinq auteurs de ce livre, toutes des femmes, en ont coincé dans leur enfance et les réveillent le temps d’une nouvelle. Mais ne vous y méprenez pas. Ils ne resteront pas dans nos pages. Ils ont la clé.

Critique

Par Cœur de chêne, le 15/04/2010

Où sont passés les Ogres ?
C’est la question posée sur le quatrième de couverture de ce recueil qui leur est consacré et où, finalement, ils tiennent le beau rôle.

La préface d’Anne Fakhouri insiste sur le fait qu’il s’agit d’un recueil au féminin, car qui mieux que les femmes peuvent parler des ogres, ces êtres dont elles redoutent l’existence dès le plus jeune âge ? La porte s’ouvre alors sur des univers différents, plein de cris, d’angoisse, de violence, mais aussi porteurs de poésie et de moments de tendresse.

Jeanne-A Débats assume la lourde tâche d’ouvrir le recueil et s’en sort avec maestria. L’Ogre de ciment est un petit joyau de cruauté et un hommage aux femmes victimes des cités.
Stéphanie Gaillard prend la suite en nous livrant une nouvelle courte mais remarquable. Il s’agit rien moins que le récit de la chasse du dernier ogre vivant, dans la tradition des récits sur la chasse à la Bête du Gévaudan.
Suit une tentative de répondre à la question « Les ogres font-ils de bons pères » de la part d’Ida Mars, une nouvelle originale mais dont le style m’a donné beaucoup de mal pour rentrer dans l’univers de l’auteur.
La Chair choisie d’Audrey Alwett m’a paru confuse et, malgré son évident attrait pour le sanguinolent, ne m’a pas convaincu.
Enfin, je me suis jeté sur la dernière nouvelle signée Justine Niogret. Las… Elle n’a pas suffi à relever les déceptions précédentes, malgré une plume fort agréable à la lecture.

Sans doute l’univers ogresque n’est-il pas pour moi et un autre aura-t-il plus plaisir à découvrir ces textes. Pour autant, je ne regrette pas ma lecture car j’ai quand même passé de bons moments, y compris avec les textes que j’ai moins appréciés.

7.0/10



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :