Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Frankia > Frankia - 2


Frankia - 2

Tome 2 du cycle : Frankia
ISBN : 978-235408049-5
Catégorie : Aucune
Auteur : Jean-Luc Marcastel

Yggdrassaï, l’arbre sacré des elfes, a parlé : seule Faellia, héritière des secrets du peuple elfe persécuté, possède le pouvoir de contrer les terribles desseins de l’Überkaiser Von Drakho. Terré à Ekathor, capitale de Teutonia, ce dernier a lancé ses hordes d’insectes mécaniques à la poursuite de la jeune femme. Cette dernière entame une fuite éperdue à travers Frankia occupée en compagnie de Loïren, jeune Frankien aux origines marquées par la sombre magie des Technarkontes.

Critique

Par Belgarion, le 14/06/2009

Jean-Luc Marcastel persiste et signe dans sa trilogie Frankia avec un second tome riche en rebondissements.
Après avoir posé dans le premier tome  le décor d’une Europe uchronique durant la seconde guerre mondiale en remplaçant par exemple les juifs par les elfes et les combattants du Maghreb par les orcs, l’auteur plonge plus en avant dans ce monde pour le rendre plus crédible. On découvre ainsi les horreurs de la vie sous l’Occupation et l’organisation de plusieurs bastions de résistance au fil des pérégrinations des quatre personnages principaux. De même, la culture elfe est décrite avec force détails emplis de poésie qui mettent en exergue la fragilité et la tragédie de la disparition de ce patrimoine face à la persécution. Ce parallèle entre fantasy et évènements réels du passé est étonnant, mais il suffit d’apprécier certaines références comme des clins d’œil en se laissant porter par la gouaille de l’auteur pour se plonger en immersion totale dans ce monde apocalyptique et original.
Par ailleurs, l’auteur approfondit aussi le caractère des héros en expliquant leurs motivations et leurs sentiments. L’histoire d’amour entre Loïren et Faëllia est traitée avec poésie et passion alors qu’en parallèle les sombres révélations sur le passé du jeune homme apportent leur lot de méfiance et de crainte.
Mais comme dans le tome un, le lecteur peut avoir du mal avec le parti pris de l’auteur qui, en toute connaissance de cause, n’adopte aucune position nuancée. D’un côté les héros, les elfes et les résistants sont des parangons d’héroïsme et de courage à de rares exceptions près alors que de l’autre l’ensemble des Teutoniens et des collaborateurs frankiens constituent un ramassis des pires crapules de l’univers. Les réflexions philosophiques sur la guerre et la barbarie qui en résultent manquent ainsi de profondeur. On peut aussi souligner le manque d’inspiration dans le choix des noms de certains personnages secondaires qui, à l ‘instar de Paulette, Mimile et Francis, perdent de la crédibilité en étant affublés de ces sobriquets. Enfin, on peut regretter plusieurs expressions maladroites qui n’illustrent pas toujours les propos de l’auteur.
Mais en dépit de ces quelques bémols, de l’outrance de certains propos, et quel que soit le parti pris de l’auteur on ne peut nier qu’il est passionné par l’Histoire, son œuvre et ses personnages. Et cette passion se ressent dans chaque page en permettant au lecteur de rapidement prendre les héros en sympathie tout en suivant parfois avec exaltation leur lutte contre l’intolérance. Grâce à cela, on passe à côté de la plupart des maladresses en retenant les points positifs de ces deux premiers tomes en espérant une fin à la hauteur.

6.5/10

Discuter de Frankia - 2 sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :