Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > La Trilogie de Septenaigue > Fils de l'ombre - 2


Fils de l'ombre - 2

Titre VO: Sons of the Shadows

Tome 4 du cycle : La Trilogie de Septenaigue
Partie 2 de " Sons of the Shadows"
ISBN : 978-284172515-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Juliet Marillier

Ainsi Liadan, fille cadette de Sorcha des cygnes, entame-t-elle son récit. Une génération a passé au domaine de Septe naigue. Elle a hérité de sa mère le talent de guérisseuse et le don de voir et d’entendre les esprits de la forêt. Il lui incombera d’affronter un destin douloureux pour préserver de la ruine sa famille, son domaine, son enfant à naître et peut-être aussi l’amour interdit qu’elle a découvert en chemin.

Critique

Par Gillossen, le 10/10/2010

Couronné du prix Imaginales 2010, Sœur des cygnes ne nous avait pas entièrement convaincus, du moins, votre serviteur. Ne serait-ce que la décision de couper le roman originel en deux tomes pour sa publication française, une décision étonnante de la part de l’Atalante.
Même chose ici avec Fils de l’ombre : il faut là aussi compter sur deux tomes pour pouvoir reconstituer le volume d’origine, d’où une même chronique pour les deux tomes en question… Nous les considèrerons donc comme un seul et même livre.
Si certains avaient été déçus par le début de Sœur des cygnes, délibérément lent, sachez que le présent roman démarre plus rapidement que son prédécesseur. De quoi nous replonger plus aisément dans cet univers en lui-même attachant, avec cette Irlande de légendes et de mythes au parfum de magie.
Malheureusement, au fil des pages, on se demande si l’auteur elle-même n’a pas voulu inutilement délayer son intrigue, qui perd d’ailleurs une partie de son atmosphère de conte de fées.
Certains segments sont ainsi étirés plus que de raison et les personnages qui les font vivre, pourtant souvent avec justesse, en perdent en saveur et en contenance. Un constat d’autant plus regrettable que le personnage principal, Liadan, ne se révèle pour sa part pas des plus attachantes. Trop parfaite, trop tournée sur elle-même. A croire que la fille a du mal à se hisser à la hauteur de sa mère, alors que l’on aurait plutôt espéré qu’elle la dépasse ! On pourrait évoquer précisément l’aspect conte de fées de cette réécriture pour le justifier, mais voilà qui ne tient pas, car les contes eux-mêmes sont peuplés de personnages riches en failles.
A côté de cela, le roman demeure suffisamment bien écrit, l’intrigue suffisamment construite, et son dénouement suffisamment abouti pour ne pas frustrer le lecteur plus que de raison. Fils de l’ombre demeure un moment de lecture plaisant, mais face auquel on ne peut s’empêcher de pester à intervalle régulier.
Dommage !

7.0/10

Discuter de Fils de l'ombre - 2 sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :