Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd'hui - Actes du colloque du CRELID


Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd'hui - Actes du colloque du CRELID

ISBN : 978-235294053-1
Catégorie : Roman connexe
Auteur : Myriam White-Le Goff
Auteur : Anne Besson

Triomphes cinématographiques et romanesques auprès du grand public ont imposé la fantasy comme un phénomène culturel et commercial incontournable. La recherche universitaire y appliquant une démarche réflexive qui fait partie des étapes nécessaires à la légitimation du genre, c’est de cette petite révolution – la fantasy à l’Université ! –, que témoigne en pionnier le colloque des 16 et 17 mars 2006 dont on trouvera ici les actes réunis, la première rencontre d’universitaires de tous horizons à se tenir sur le sujet en France, regroupant des spécialistes des littératures de l’imaginaire contemporaines et une majorité de médiévistes.
La fantasy est interrogée comme un avatar contemporain du merveilleux médiéval, mais cet héritage est-il bien le même chez Tolkien, grand médiéviste, David Eddings, aux inspirations plus indirectes, ou encore dans le courant de “fantasy arthurienne” qui se donne explicitement comme prolongeant une lignée de réécritures de la mythique “Matière” ? Les motifs et figures repris ne le sont pas sans évolutions, qu’il s’agisse de revisiter la mythologie nordique ou de réévaluer le sens de la monstruosité, de retrouver, sous de nouvelles incarnations et dans de nouvelles fonctions, jeunes sorciers, cartes “géographiques” ou titres de “chroniques”.
La catégorie même du “merveilleux” n’a cessé de se modifier dans son champ d’application, et c’est toute la question de la sensibilité au sacré et au religieux qui se pose. Ce “merveilleux” n’en constitue pas moins un critère générique, définitoire pour la fantasy aujourd’hui : quand il s’agit de déterminer l’espace qu’elle occupe au sein des littératures de l’imaginaire, et bien sûr en concurrence avec sa cousine la science-fiction, ce sont deux conceptions du merveilleux qui se dégagent, et des rapports du même type interviennent pour évaluer les mouvements internes qui agitent les différents sous-genres de fantasy et en permettent l’évolution sans essoufflement.

Critique

Par Gillossen, le 11/09/2007

Après un équivalent traitant essentiellement de la Science-Fiction, la Fantasy décroche aujourd’hui le gros lot avec plus de deux cents pages intégralement dédiées à la notion de “merveilleux médiéval” de nos jours.
Il s’agit là d’une publication au traitement universitaire, et il vaut mieux en tenir compte avant de s’y lancer. Le vocabulaire est volontairement précis, pointu, ne souffrant guère de rappels. Au lecteur de s’y préparer ! Il faut dire qu’on n’achètera probablement pas cet ouvrage sur un coup de tête !
Sur le plan du contenu, le menu est donc abondant et varié. Après une mise en jambes globalement consacrée à Tolkien et voyant notamment l’intervention de Vincent Ferré, puis la mise en avant de parallèles entre le destin de Roland et de Boromir - pour ne citer qu’un exemple -, c’est aussi bien la place de la Fantasy dans la SF, ou l’héritage nordique de la Fantasy qui seront abordés, ou pourquoi pas, un article entier consacré à Eddings, justement très proche du merveilleux médiéval dans ses écrits, parfois inconsciemment de toute évidence.
Peu de bémols sont à noter au bout du compte : les analyses de certaines œuvres (ou pans de celles-ci) par le biais de la psychanalyse, ou encore une intervention sur les avatars français d’Harry Potter bien peu “mordante”, se contentant de dresser la liste des points communs et différences sans jamais faire remarquer le manque cruel d’imagination ou l’aspect purement commercial de certains de ces cycles, déçoivent tout de même.
Dans l’absolu, nous aurions évidemment préféré 300, 400, voire 500 pages et plus, ce qui constitue quelque part là encore un regret. Mais ne perdons pas de vue la densité du texte, d’un article à l’autre, bourrée de références, et le risque que représente une telle publication.
Certes, la Fantasy “cartonne” : mais un ouvrage de fond, analytique, a-t-il les mêmes perspectives de ventes qu’un best-seller ? Sûrement pas, et pourtant, le voici. Profitons-en, quand généralement le genre que nous affectionnons ici a été si longtemps mal considéré, et l’est encore souvent.
Un ouvrage à découvrir, et qui mérite de faire un effort.

8.5/10

Discuter de Fantasy : le merveilleux médiéval aujourd'hui - Actes du colloque du CRELID sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :