Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Un Monde sans dieux > Droit du sang


Droit du sang

Titre VO: Bloodheir

Tome 2 du cycle : Un Monde sans dieux
ISBN : 978-236270047-7
Catégorie : Aucune
Auteur : Brian Ruckley

La trêve est rompue sur les terres bouleversées ; la guerre entre les clans de la Route Noire et les lignées du Vrai Sang se répand sur le monde.
Pour Orisian, dernier thane de la lignée Lannis, le moment n’est pas venu de porter le deuil de sa famille sauvagement exterminée par les armées de l’envahisseur. Il faut mettre un terme aux agissements de la Route Noire, coûte que coûte.
Hélas, alors que la terre des champs de bataille s’imprègne toujours plus du sang versé, chacune des factions qui s’affrontent dans ce terrible conflit se déchire, désunie par les dissensions internes et les rivalités.
Pendant ce temps, en d’autres lieux secrets, les anaïns s’agitent dans leur sommeil séculaire. Si la plus puissante race qu’ait connue le monde décidait de se manifester à nouveau, la dévastation serait terrible et pourrait bien ne pas connaître de fin.

Critique

Par Gillossen, le 20/06/2011

Brian Ruckley ne fait pas beaucoup parler de lui (c’était déjà le cas à l’époque de la parution de ce titre en langue anglaise, puisque l’essentiel de cette critique date d’août 2008 alors que ce tome 2 arrive chez nous aux éditions Eclipse), et pourtant, l’auteur avance et trace son petit bonhomme de chemin.
Après un Un Hiver de sang rude et sanglant, à l’atmosphère glacée (dans tous les sens du terme) et parfois même presque désespérée, il était difficile de savoir si l’auteur allait pouvoir relever le gant. Mais c’est là mission accomplie !
Dès la prise en main d’ailleurs : sur une note légère, la couverture souple du roman et sa patine sont très agréables. Plus concrètement, Brian Ruckley semble toujours se placer, humblement, dans les pas d’un George R.R Martin. Attention, de nouveaux morts sont à attendre, et non des moindres ! L’auteur ne lésine et n’hésite pas, entretenant ainsi le sentiment que tout personnage peut mourir à n’importe quel moment, et le plus souvent lorsque l’on s’y attend le moins.
Évidemment, le nombre de victimes enregistrées au fil des pages d’un roman n’a jamais constitué un critère de qualité. Le mieux étant l’ennemi du bien, particulièrement dans un tel cas de figure. Concise, efficace, la plume de Ruckley n’oublie pas pour autant de brosser de véritables portraits ou paysages, sans mettre de côté au passage une certaine poésie, ce qui pourrait pourtant paraître difficile à concevoir dans un monde aussi dur et désolé.
Mais, peu importe les failles ou les travers de ses personnages, l’auteur les affectionne assurément et sait leur donner corps, parfois d’une simple phrase bien sentie. Et si le roman souffre parfois de quelques longueurs, elles sont bien vite emportées par le déluge d’action, en général jamais gratuite, que le roman nous accorde.
Car l’histoire avance, pas de doute à ce niveau : les pièces sont en place sur l’échiquier, et les différents camps tentent des manœuvres souvent osées, qui lorsqu’elles paient… Pour autant, l’univers de l’auteur n’est pas le plus original qui soit, et l’intrigue principale résumée en quelques lignes s’approcherait de bien d’autres romans d’heroïc fantasy… Un monde menacé, un homme qui espère retrouver sa famille, pas d’Elfes, mais des créatures à l’inspiration aussi melnibonéenne qu’amérindienne… Soit, mais cohérence et ampleur sont de rigueur !
Et si l’auteur est encore débutant par le nombre de romans derrière lui, il a su déjà apprendre des limites de son premier tome pour atteindre les portes du haut du tableau… des portes qu’il va sans doute pousser les mains ensanglantées !

7.5/10

Discuter de Droit du sang sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :