Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Romans Fantasy > Dragons des Profondeurs


Dragons des Profondeurs

Titre VO: Dragons of the Dwarven Depths

ISBN : 978-281120038-1
Catégorie : Aucune
Auteur : Margaret Weis
Auteur : Tracy Hickman

Ils ont sauvé les réfugiés de Pax-Tharkas et les ont guidés jusqu’à la vallée cachée.
Les voilà un moment en sécurité, mais les forces des armées draconiques sont toujours à leur poursuite. Pendant que Tanis recherche un abri dans le royaume nain de Thorbardin, les autres relèvent leurs propres défis. Raistlin est étrangement attiré dans la forteresse hantée du nom de Kallotte. Sturm part à la recherche du légendaire marteau de Kharas, l’outil qui permettrait de forger la fameuse lancedragon. Quant à Tika, elle se lance dans un périlleux voyage pour sauver ceux qu’elle aime d’une mort certaine. Mais c’est le nain, Flint Forgefeu, qui est confronté au pire.
Alors que les héros tentent de sauver les vies de ceux dont ils sont responsables, Flint est contraint de faire un choix difficile, un choix qui pourrait bien influer sur l’avenir du monde.

Critique

Par Gilthanas, le 02/04/2014

Il est des héros qui restent à jamais dans l’esprit du lecteur de Fantasy. Dans les romans dérivés des différents univers de Donjons & Dragons, on peut citer des personnages comme Elminster, Minuit, ou Drizzt. Mais à mes yeux, aucun d’entre eux ne surpasse les Compagnons de la Lance. Héros de la trilogie Dragonlance, ces derniers ont fait l’objet d’une quantité astronomique de romans suite au succès de la trilogie originale, parue en 1984. Ils mettaient l’accent sur des événements ultérieurs ou antérieurs à la première trilogie, ce qui permettait d’approfondir l’historique de nos personnages préférés. Mais, au mieux, ces romans étaient moyens, et ne transmettaient plus la flamme héroïque des débuts.
Vingt ans après, Margaret Weis et Tracy Hickman décident de reprendre les aventures des Compagnons de la Lance, en cherchant à lever le voile sur des événements passés sous silence dans la trilogie de Dragonlance. Dragons des profondeurs, premier tome de cette nouvelle trilogie appelée « Chroniques perdues », se situe entre Dragons d’un crépuscule d’automne et Dragons d’une nuit d’hiver, et nous raconte ce qui arrive aux Compagnons de la Lance et aux réfugiés qui les accompagnent entre leur fuite de Pax-Tharkas et leur arrivée au Thorbardin, le royaume des nains.
Pour les rôlistes, cela rappellera furieusement les modules DL3 les Dragons de l’Espoir et DL4 les Dragons de la Désolation, de 1987 pour la VF. Si vous avez eu la chance de jouer ces modules, l’intrigue du roman est sensiblement la même. Pour les autres, elle devrait lever le voile sur quelques mystères qui pouvaient planer sur les personnages.
On y découvre comment les Compagnons se mettent en quête du Thorbardin et du marteau de Kharas pour protéger les réfugiés, mais surtout comment évoluent les relations entre les personnages. Là où la première trilogie laissait la part belle à l’action, Dragons des profondeurs est quant à lui plus centré sur la psychologie des personnages. Ainsi donc, on comprend mieux la relation difficile entre Tika et Caramon, les doutes de Tanis en tant que leader du groupe, que Sturm est capable d’intrigue. Mais le personnage central de la deuxième partie du roman est Flint, qui est à mes yeux un des personnages les plus intéressants de la série (avec Tass). Le récit nous montre comment le vieux nain, qui rêve de gloire, hésite alors que son heure semble arrivée…
Cependant, malgré ses qualités, le roman n’est pas exempt de défauts. Et notamment un problème de rythme. Si vous étiez habitué aux romans Fleuve Noir basés sur l’action débridée, vous risquez d’être surpris. Le rythme est très lent, parfois trop, et la lecture se fait en dents de scie. De plus, si l’accent mis sur la psychologie des personnages apporte un éclairage bienvenu sur leur personnalité, cela reste finalement assez basique. On est loin ici d’une véritable psychanalyse comme certains romans modernes peuvent le faire, avec plus ou moins de succès. Le style de Margaret Weis et Tracy Hickman s’est affiné avec le temps, mais reste le même sur le fond. Pas de surprise donc : on aime ou on déteste.
Bien entendu, ce roman s’adresse avant tout aux fans qui ont lu, et aimé, la première trilogie. On sent que les auteurs, vingt ans après le succès qui les a rendus célèbres, ont voulu faire revivre leurs personnages, dans une sorte d’hommage nostalgique. On sait qu’ils maîtrisent leurs personnages sur le bout des doigts et qu’ils souhaitent leur donner là encore plus de corps. Cependant, ce roman n’apporte finalement pas grand-chose à l’intrigue générale de la Guerre de la Lance. Mais il permet de se replonger avec plaisir dans les aventures des Compagnons de la Lance, et pour ceux qui aiment, c’est le gage d’un bon moment de lecture, pas inoubliable, mais plaisant. Pour les autres, commencez par lire Dragons d’un crépuscule d’automne, et voyez si cela vous plaît.

5.5/10

Discuter de Dragons des Profondeurs sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :