Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Les Soeurs Carmine > Dolorine à l'école


Dolorine à l'école

Tome 3 du cycle : Les Soeurs Carmine
ISBN : 978-235408644-2
Catégorie : Jeunesse
Auteur : Holzl Ariel

L’école de la vie n’a point de vacances. Même quand on y meurt. 
Pour Dolorine Carmine, la rentrée des classes est une bonne occasion de se faire de nouveaux ennemis. Cependant, la fillette n’a pas trop l’habitude de parler avec les vivants. Les fantômes, en revanche… Dans le pensionnat bizarre où elle a atterri, les spectres manquent pourtant à l’appel. Ont-ils été chassés par les horreurs des environs ? À moins qu’ils ne travaillent au laboratoire de Miss Elizabeth, la nouvelle institutrice ? Personne ne semble avoir la réponse. Monsieur Nyx veut tout brûler. Mais Dolorine reste optimiste : en fouinant partout, elle finira bien par les retrouver ! Un peu de curiosité n’a jamais tué personne… si ?

Critique

Par erkekjetter, le 17/11/2018

Troisième et dernier tome des Sœurs Carmines, voici venu le volume consacré à Dolorine, qui fait pour l’occasion sa toute première rentrée au pensionnat. Accompagnée de l’inénarrable Monsieur Nyx, cela va sans dire.
Vu le caractère de la petite demoiselle, on pouvait s’attendre à un tome haut en couleur, ponctué de réflexions aussi étranges qu’adorables. Les trois sœurs n’ayant pas le même père – la « faute » au métier de Lady Carmine –, elles ne présentent pas les mêmes capacités « spéciales ». Si Merry exerce comme monte-en-l’air avec un certain talent et Trista comme peste professionnelle de haute volée, pour ne pas trop en dévoiler, Dolorine a pour sa part la particularité de voir les fantômes. Or, des fantômes, elle n’en voit pas un seul dans ce bâtiment pourtant ancien et tentaculaire. Une bizarrerie qui va donc la pousser à explorer plus avant ce nouveau territoire.
Pas de drastique changement de cap pour cette nouvelle tranche de la vie bien remplie des Carmines. Si les préoccupations de la fillette diffèrent assez largement de celles de ses frangines, nous ne sommes toutefois pas dépaysés : c’est toujours rythmé et saupoudré du même humour que les tomes précédents. Vous trouverez même entre ces pages quelques idées si jamais vous deviez baptiser un cafard… 
Dolorine demeure un personnage attachant et drôle, qu’il est plaisant de voir occuper le devant de la scène. 
Petit bémol toutefois, le dernier tiers du roman tourne à mon sens un peu à la surenchère. Ce qui aurait dû être amusant ne l’est finalement pas tant que ça, justement du fait de cette impression de trop en faire. Certains évènements, amorcés plus tôt dans le récit, trouvent une conclusion à la fois dantesque et relativement vite expédiée, entre « trop » et « trop peu ». 
Ce n’est toutefois pas rédhibitoire non plus – et ce n’est jamais qu’une appréciation personnelle –, les lecteurs qui auront appréciés les deux précédents volumes devraient y trouver leur compte.

6.5/10

Discuter de Dolorine à l'école sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :