Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Djeeb > Djeeb le chanceur


Djeeb le chanceur

Tome 1 du cycle : Djeeb
ISBN : 978-235408053-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Laurent Gidon

Ambeliane ! Cité de tous les mystères et de tous les fantasmes. Tellement mystérieuse qu’elle attise toutes les convoitises. Mais n’y va pas qui veut. D’ailleurs, y aller, c’est mourir. Mais pas pour Djeeb !
Aventurier, artiste, roublard, bateleur et esthète, maniant aussi bien le verbe que l’acier, Djeeb tient à relever ce défi à la hauteur de son ambition. Mais une fois à l’intérieur, il va apprendre, souvent à ses dépens, qu’Ambeliane a ses propres règles, ses propres codes, et une justice exemplaire. Des tavernes du port aux palais du Lorne, il va pouvoir donner son plus beau spectacle : survivre !

Critique

Par Cœur de chêne, le 05/08/2009

On pourrait parler de la couverture, représentant la cité d’Ambeliane, véritable personnage du roman autour duquel tourne toute l’aventure. On pourrait aussi s’étendre sur les différents personnages hauts en couleur que croise Djeeb lors de ses pérégrinations. On pourrait également expliquer la personnalité si particulière de Djeeb, son penchant pour l’aventure, son amour de la beauté et du geste parfait, parfois poussé à l’extrême, ce qui l’amène dans les pires ennuis, mais toujours avec panache. D’ailleurs, par certains aspects, on pourrait dire que Cyrano n’aurait sans doute pas renié un disciple tel que notre héros. On pourrait enfin préciser que même s’il s’agit de Fantasy, ici, il n’est nullement question de magie. Ou plutôt si, mais seule la magie de l’auteur opère. Le monde est résolument médiéval, on s’y bat à l’épée, les voyages se font à cheval ou en bateau. Djeeb, dans ses errances, permet de découvrir cette ville, ses mystères, et d’avoir un aperçu du monde dans lequel il évolue. Malgré tout, ce n’est pas ce qui fait le charme de l’ouvrage.
Ce qui est marquant dans ce roman, ce qui touche particulièrement à sa lecture, c’est la plume de l’auteur, les mots présents, ce que l’on appelle vulgairement le style. Oui, Laurent Gidon, comme un conteur, nous déroule son histoire, personnage par personnage, étape par étape, prenant son temps dans les descriptions d’une poésie exceptionnelle. Tout est en harmonie avec le caractère de Djeeb, recherchant la beauté dans chaque chose, le geste parfait, l’équilibre ultime dans le monde qui l’entoure. La musicalité des mots est présente jusque dans les (rares) combats et contribue à l’émotion des instants sans pour autant verser dans le dégoulinant.
Le seul point négatif notable est que cette histoire s’apparente plus à une (longue) scène d’exposition qu’à un roman abouti. Une fois la dernière page tournée, nous ne sommes guère plus avancés concernant Djeeb, ses origines, ses appétences, ses buts. L’action se limite ici à la cité d’Ambeliane, mais le monde imaginé semble bien plus vaste et mériterait d’être exploité. Ce premier volume appelle donc une suite, voire plusieurs, mettant en scène Djeeb et ses acolytes.
Laurent Gidon, que l’on connaît sous le pseudonyme de Don Lorenjy pour ses récits à destination des rayons jeunesse, livre ici un roman plus adulte, plus mature, à la beauté complexe et séduisante. Je ne peux que vous inviter à la rencontre de ce personnage si particulier qu’est Djeeb, héros d’un roman où l’on découvre que les talents dont il se vante à plusieurs reprises ne sont pas forcément que de la fanfaronnade.

7.5/10

Discuter de Djeeb le chanceur sur le forum.



Auteur


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :