Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycle Romans Fantasy > Percheron > Déesse


Déesse

Titre VO: Goddess

Tome 3 du cycle : Percheron
ISBN : 978-235294717-2
Catégorie : Aucune
Auteur : Fiona McIntosh

Affaibli par un étrange mal, le courageux Lazar est impuissant face à la flotte ennemie qui menace la baie de Percheron. Quant à la Zaradine Ana, qui porterait l’héritier du trône, le futur fils du Zar Boaz, elle est retenue prisonnière par un mystérieux guerrier du désert. Déchiré entre son coeur et sa raison, le Zar Boaz n’a qu’une seule idée en tête : retrouver Ana. Alors que son royaume est au seuil d’une guerre dévastatrice, il prend la décision désespérée de renvoyer Lazar dans le désert à la recherche de la jeune femme. Le retour de la Déesse précipite alors les mortels et les dieux dans une bataille chaotique pour l’âme de Percheron…

Critique

Par Gillossen, le 12/03/2014

Avec Déesse, il semble que Fiona McIntosh ait finalement eu votre serviteur à l’usure. Ce ne fut pas faute d’avoir tenu à faire preuve de patience, mais si chaque pot a son couvercle, tout homme a ses limites…

Des limites allègrement franchies dans cette conclusion de près de 500 pages. Rappelons tout de même que chronologiquement parlant, ce roman tout comme les deux précédents a été écrit avant d’autres livres de l’auteur que nous lecteurs français avons pu découvrir avant cette présente trilogie. La sensation que McIntosh en arrive même à régresser s’avère donc fatalement biaisée.
Mais jugeons le roman pour ce qu’il est : fade et tout bonnement mal foutu. C’est bien simple, on dirait que l’auteur se contrefiche de toute vraisemblance : il faut conclure, alors mettons un point final à cette trilogie vaille que vaille, quitte à ce que l’intrigue déjà mince en soit réduite à sa plus simple expression. Arriver d’un point A à un point B. Alors, oui, bien sûr, techniquement parlant, cette trilogie est donc “finie”.
Mais dans les faits… Lazar réussit l’exploit de ne développer aucune personnalité tangible en trois tomes (même s’il esquisse quelques changements de comportement bienvenus ici), toutes les suppositions du lecteur, même celles dont on se dit que l’auteur va tenter de nous surprendre, se vérifient invariablement les unes après les autres et toutes les promesses de conflit à grande échelle ou de manipulations d’envergure que l’on espérait voir enfin se concrétiser sont balayées en quelques pages, quand McIntosh veut bien prendre la peine de les traiter.
Alors, balayons tout aussi vite son style, ou plutôt son absence de style, toujours aussi plat et dénué de la moindre touche de subtilité. Explications surlignées en gras, phrases interrogatives en pagaille pour questionner artificiellement le lecteur, conversations répétant encore et encore des éléments d’informations pourtant bien connus… On se demande tout de même à quoi a pu se borner le travail éditorial autour de cette trilogie. Et ne revenons pas une fois encore sur ces personnages pourtant peu nombreux mais dont la personnalité semble avoir été définie en trois lignes pour ne jamais varier d’un iota.
Bref, un tome 3 à l’image des deux autres et qui fait de Percheron dans son ensemble une trilogie banale et sans réelle personnalité tout juste bon à vous occuper un moment (et encore, si c’était disponible en poche…) si un trajet particulièrement ennuyeux vous attend. Quoique, à la réflexion… Pas sûr que regarder par la fenêtre ne soit pas plus prenant.

4.0/10

Discuter de Déesse sur le forum.



Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :