Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >The Divine Cities

The Divine Cities

Titre VO: The Divine Cities (Ce Cycle est Terminé)

Auteur : Bennett Jackson Robert
The Divine Cities

City of Stairs

Il faut se montrer prudent en pourchassant un meurtrier par Bulikov, car le monde n’est pas comme il se doit dans cette ville. Lorsque les dieux ont été détruits et tous les cultes par les Polis, la réalité s’est pliée sur elle-même ; Maintenant, les escaliers ne conduisent nulle part, les allées sont devenues des portails vers le passé et les criminels se volatilisent.
Le meurtre du Dr Efrem Pangyui, le diplomate des Polis qui recherche le passé du Continent, a fait naître une révolte. Une seule femme est prête  à rechercher la vérité - mais elle pourrait bien tout y perdre. 

 

The Divine Cities

City of Blades

La ville de Voortyashtan était autrfois la forteresse du dieu de la guerre et de la mort, lieu de naissance des sentinelles surnaturelles qui ont tué des millions de personnes.
Mais c’est du passé. Maintenant, le dieu est mort et la ville est en ruines, terrain de violence sectaire et des soulèvements sanglants.Il est donc logique pour le général Turyin Mulaghesh, héro de la bataille de Bulikov et supposé criminel de guerre, de se voir exilée ici. En vérité, elle est là pour accomplir une dernière mission et retrouver un femme soldat portée disparu.
Mais ce vieux soldat n’est pas sûr d’avoir toujours ce qu’il faut pour être le héros…

The Divine Cities

City of Miracles

Shara Komayd, autrefois premier ministre de Saypur, a été assassinée. 
“Bjorn” a attendu treize ans pour que Shara, son amie la plus proche, lui dise de rentrer à la maison. Il a toujours cru qu’il y aurait un rôle pour lui au bon moment. Maintenant, il n’a personne d’autre dans sa vie et il n’a aucune raison de vivre - sauf pour trouver les gens qui ont fait cela.
Sigrud n’était pas là pour la mort de sa fille Signe, et il n’était pas là quand Shara a été assassinée. Maintenant Bjorn est mort et Sigrud est de retour. Et il trouvera des réponses, pour Shara, et pour lui-même. Il a promis…


Critique

Par Gillossen, le 06/06/2017

Avec la trilogie The Divine Cities qui vient de se conclure avec City of Miracles paru il y a quelques semaines maintenant, Robert Jackson Bennett, sans vraiment faire de bruit, a su construire une vraie histoire d’ampleur méritant ses trois tomes, une histoire prenante et solide. 
On trouve de tout dans cette trilogie, mais à commencer par de l’action, du rythme et un cadre développé patiemment pour devenir autre chose qu’une simple toile de fond. Après un tome 2 légèrement en retrait, City of Miracles confirme tout le bien que l’on avait pu penser du premier volume, au-delà du plaisir de la découverte. Les ingrédients déjà mentionnés sont donc bel et bien toujours présents et Bennett réussit à procurer un vrai sentiment de conclusion à sa trilogie. 
Une trilogie finalement “grand public” et non sans une grosse pointe de manichéisme, surtout dans ce troisième tome, mais la sincérité et la générosité de l’auteur sont là pour nous emporter en cours de route. Difficile en effet de rester au bord du chemin dans les pas de Sigrud ! D’autant que les personnages et leurs parcours justement ont quelque chose de touchant, quel que soit leur camp, ce qui vaut à ce final un impact émotionnel indéniable pour le lecteur qui se sera passionné pour cette histoire le temps de trois tomes enlevés. 
Sans compter qu’avec chaque nouvel environnement, Bennett a su prendre la peine de bâtir quelque chose de nouveau, qui évite tout sentiment de redite dans son univers. Un univers loin de marcher sur les plate-bandes du tout-venant, avec ses sources d’inspiration russes et indiennes. Au bout du compte, voilà une stratégie qui porte ses fruits, surtout en abordant justement la dernière ligne droite, si ardue à négocier pour tant d’écrivains devant, eux aussi, dire au-revoir ou adieu à leurs personnages. Non seulement l’auteur nous offre une véritable fin, mais celle-ci apporte avec elle le lot de réponses attendues, sans en laisser la moitié en chemin dans la précipitation.
Oscillant souvent entre le terre-à-terre et le grandiose, dans ses thématiques comme dans la mise en scène de celles-ci, la trilogie signée Robert Jackson Bennett démontre en tout cas que ce dernier possède un potentiel indéniable, que l’on espère bien retrouver au plus vite sur de nouveaux territoires à explorer.   
En tout cas, il y a largement de quoi faire ! 

7.5/10


Discuter de The Divine Cities sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :