Vous êtes ici : Page d'accueil > Fantasy > Cycles Fantasy >Les Préquelles

Les Préquelles

Titre VO: The Prequels (Ce Cycle est Terminé)

Auteur : David Eddings
Auteur : Leigh Eddings (Proposer une Biographie)

Quelques années après la Mallorée, il apparut que les assidus lecteurs étaient nombreux à vouloir en savoir plus, et fort heureusement, David et Leigh Eddings avaient matière à les contenter tout leur saoul.

Les Préquelles

Belgarath le sorcier : les années noires

L’aventure est finie, mais tous, Garion, Durnik et surtout les femmes de la tribu, veulent en savoir davantage. Belgarath, le vieux conteur, ne peut plus se dérober, il doit écrire l’histoire du monde qu’il est le seul à connaître. Nul n’est mieux placé que lui, en effet, pour lever un coin du voile sur les débuts dans la vie du principal personnage de la Belgariade : Le Vieux Loup, le Vénérable ancien - Belgarath le sorcier lui-même. C’est son récit qui nous est ici offert : un récit émaillé de notations personnelles, comiques, qui nous fait remonter sept mille ans en arrière, jusqu’au matin du monde. Et nous decouvrons la jeunesse des Dieux, l’enfance du petit Garath, sa rencontre avec Aldur dont il devient l’élève et l’arrivée des autres disciples. Cette immense cosmogonie, où les hommes sont des pions déplacés sur l’échiquier par deux nécessités adverses, emportés dans le tourbillon de la magie et des Événements, culmine avec le vol de l’Orbe d’Aldur par Torak, le Dieu pervers, assoiffé de pouvoir. Son geste désespéré provoquera la Guerre des Dieux, qui s’achèvera par la Blessure du monde…

Les Préquelles

Belgarath le sorcier : les années d'espoir

Belgarath a eu deux filles avec Poledra, la louve : Belgaran, qui est devenue la femme du Roi de Riva, et Polgara, la sorcière. Celle-ci est restée près de son père, et ensemble ils tentent de guérir le monde de la Blessure que lui a infligée Kal-Torak, le Dieu-Dragon des Angaraks. Pendant des siècles et des siècles, ils vont courir le monde afin de préparer la venue de l’Enfant de Lumière qui affrontera l’Enfant des Ténèbres pour le suprême combat entre le bien et le mal. Belgarath se charge de réunir les conditions nécessaires à l’avènement des personnages annoncés par les prophéties, les compagnons de quête du Tueur de Dieu. Pour cela, il doit rapprocher les familles où ils verront le jour. A Polgara revient la tâche de protéger, de génération en génération, les descendants de Poing-de-Fer d’où naîtra le sauveur du monde. Ils sont aidés dans leur tâche par les frères de Belgarath, les autres disciples du Dieu Aldur, qui s’efforcent de déchiffrer les signes et les présages. Ce prodigieux voyage dans le temps s’achève avec la naissance de Garion. Garion, le Tueur de Dieu, Roi des Rois du Ponant, qui brandira l’Orbe au moment décisif…

Les Préquelles

Polgara la sorcière : le temps des souffrances

Belgarath le Sorcier vient de raconter la Grande Guerre des Dieux. Ses compagnons restent muets… mais tout n’a pas été dit. C’est alors que Polgara, sa fille, prend la parole pour éclairer ce qui était jusque-là resté dans l’ombre. Nous savions que sa mère, la louve Poledra, n’était jamais réellement morte ; nous apprenons qu’elle a enseigné la magie à Polgara. Nous découvrons l’origine de l’Arbre fantastique, qui semble avoir toujours été là. La sorcière n’a jamais pardonné à son père de l’avoir abandonnée après la “mort” de Poledra ; elle nous conte son enfance et son adolescence difficiles, sa souffrance à la mort de sa sœur - l’épreuve dont elle est sortie plus forte. Alors le Dieu Aldur, dont les compagnons sont tous ses disciples, lui confie une mission : veiller sur l’Arendie. C’est dans ce pays déchiré par les guerres civiles qu’elle vit plusieurs siècles et qu’elle rencontrera la TRAHISON…

Les Préquelles

Polgara la sorcière : les années d'enfance

Pol est arrivée trop tard dans l’Ile des Vents où agonisent Gorek et sa famille, massacrés par des traîtres. Seul a survécu le petit prince Geran, dont naîtra, bien plus tard, l’Enfant de Lumière. C’est à Pol qu’incombe la tâche de cacher l’enfant et de l’instruire. Les générations passent. Polgara aide ses protégés à choisir leurs épouses, assiste à la naissance de leurs héritiers et les voit mourir l’un après l’autre. Elle-même ne vit pas impunément les milliers d’années qui lui sont promises. Mais tout se met en place, peu à peu, pour préparer la venue de Garion, l’Enfant de Lumière. Torak, l’Enfant des Ténèbres, sort enfin de sa réclusion, décidé à donner naissance à une nouvelle race de Dieux. Il a même choisi une épouse : Polgara. Son programme : la conquérir et anéantir la lignée de Riva. Tous les protagonistes de la “Belgariade” entrent en scène successivement, vus par le regard savoureux et acéré de Polgara. Les mystères de la magie grolime, l’étrange vie de la Reine des Serpents, l’enfance de Garion, les péripéties qui declencheront l’AVENTURE…


Critique

Par Gillossen, le 06/05/2001

C’était un travail périlleux que de vouloir raconter en détails sept milles ans d’Histoire. Que les mécanismes soient bien huilés, qu’il n’y ait pas de contradictions avec tout ce qui avait déjà été figé dans les livres parus… Un pari réussi brillamment. A ces quatre romans, on peut ajouter le Codex de Riva, dont la critique est présente depuis quelques temps sur le site. Mais à la lecture de celui-ci, on s’aperçoit que les deux auteurs avaient déjà tout. Leur principal souci a été la mise en forme, que le lecteur ne se sente pas perdu dans un déluge de notes, que ces livres ne ressemblent pas à de pesants traités d’Histoire justement. Grâce à la gouaille légendaire de Belgarath et l’ironie malicieuse de sa fille, cet écueil est magistralement évité. Il faut dire que l’on est rapidement fasciné par les évènements qui nous sont contés, par cette génèse, rien de moins. Traité selon un ton bien différent du Silmarillion pour trouver un ouvrage semblable, il n’en est pas moins grand, voire indispensable en conséquence.

8.0/10


Discuter de Les Préquelles sur le forum.


Dernières critiques

Derniers articles

Plus

Dernières interviews

Plus

Le héros de la semaine

Retrouvez-nous aussi sur :